jeunes promus Au Michelin

Jean Christophe Magnenet

— 

Le Flaveur de Xavier Richard, Mickaël et Gaël Tourteaux a séduit les critiques.
Le Flaveur de Xavier Richard, Mickaël et Gaël Tourteaux a séduit les critiques. — J.C. MAGNENET / ANP / 20 MINUTES

«C'est une grande surprise ». Hier matin, à Nice, les trois patrons du Flaveur, rue Gubernatis, avaient le sourire. Leur restaurant venait de décrocher sa première étoile dans le célèbre guide rouge. « Être dans le Michelin, c'est une satisfaction mais cela découle de notre logique de travail », commente Xavier Richard, en charge du service en salle. « Une nouvelle clientèle va arriver... Nous tâcherons d'être à la hauteur sans oublier les habitués », précise Mickaël Tourteaux.

« Ne rien changer »
Associé dans l'aventure Flaveur avec son frère aîné, Gaël, également cuisinier, et Xavier, ce natif de la Guadeloupe entend « ne rien changer pour autant » dans l'organisation du restaurant. Fin 2009, le Gault Millau avait déjà repéré leur risotto vénitien au curcuma ou leur boeuf à la cive et décidé de classer l'établissement « Grand de demain ».
Aux côtés de cette jeune garde, le Bistrot de la Marine, au Cros de Cagnes et Mon rêve de gosse, dans la cité des festivals, gagnent également une première étoile cette année. Sur les hauteurs du Cannet, le chef Bruno Oger voit quant à lui son talent confirmé : sa Villa archange monte en grade avec une deuxième étoile à épingler sur son blason.

Les perdants

La table de Jacques Chibois, la Bastide Saint-Antoine, passe de 2 à 1 étoile. A Antibes, le Bacon et le Pavillon perdent leur étoile, comme le Paris-Rome, à Menton.