Le retour en « terre natale » de Pascal Mono

Alexis Lucchesi

— 

Mono a fini par quitter Universal.
Mono a fini par quitter Universal. — claire dorn

Le grand public l'a découvert sur le plateau de la Star Ac' en 2005. Mais c'est à Nice que le rockeur Pascal Mono poursuit sa route. Trois années de rencontres et de liberté pour un nouvel album : Rouge Nuit, « dépouillé et volcanique », selon l'artiste de 42 ans. « J'ai quitté ma maison de disques, Universal, pour être indépendant. Je refuse d'être modelé par d'autres personnes », déclare le chanteur et guitariste. Oubliés, donc, strass et paillettes, place à la sincérité et au voyage. Même si sous ses airs nonchalants, l'artiste reste très attentif à son image.

« Underground »
« Avec cet album, je me retrouve enfin. Ça me ressemble : intense, profond et non-aseptisé », confie Pascal. Après l'expérience télé-réalité et une tournée à travers toute la France dans la foulée, le Niçois a souhaité prendre le large, regagner ses terres et une vie qu'il connaît bien. « J'ai tourné plus de dix ans sur différentes scènes, à Nice comme ailleurs, et même jusqu'en Israël. Je suis de l'underground, pas de la variété. » Car Pascal a fait du chemin. De la première partie de Massive Attack au duo avec Johnny Hallyday… « L'expérience des bars m'a permis de tenir la dragée haute aux cadors », ajoute-t-il. Assidu, l'auteur compositeur fascine aussi ses proches. « Il cache une grosse part de sensibilité… dans la réserve ou dans l'excès », avoue Isabelle, une amie de longue date. « On le respecte pour son talent et parce qu'il ose le rock français », conclut-elle.

Sur scène au TLV

Demain soir, Pascal Mono présente son album Rouge nuit aux Niçois, à partir de 21 heures au Théâtre Lino Ventura. Avec le producteur de la Mano Négra, l'artiste prépare une tournée, avant un troisième album. Plus d'infos au 04 97 00 10 70.