Le projet de LGV entre Nice et Vintimille trace sa route

— 

Nathalie Kosciusko-Morizet a tranché. La ministre des Transports a donné son aval au projet de ligne ferroviaire à grande vitesse Nice-Vintimille. Réseau ferré de France (RFF) devra donc intégrer la portion, reliant la capitale azuréenne à la ville frontalière italienne, dans l'enquête publique sur la LGV Paca.
A l'horizon 2018-2020, les Niçois pourront ainsi rejoindre Gênes en moins d'1 h 30, au lieu de 3 h 15. « Pour cela, il nous suffit de moderniser 30 km de voies existantes », explique Christian Estrosi (UMP), président de Nice Côte d'Azur, qui a fait voter vendredi la coopération entre les deux villes. Une décision approuvée par Patrick Allemand (PS). « Je suis pour tout ce qui facilite les échanges transfrontaliers », a-t-il déclaré. Robert Injey (PCF) s'est quant à lui abstenu, pour « raisons écologiques non viables. »A. L.