Escota fait passer ses péages au vert

— 

Autoroute et environnement, des opposés mariés par Escota... Hier au péage d'Antibes en direction de Nice, la société d'autoroute inaugurait sa première voie de télépéage à 30 km/h. Un système qui permet aux 40 000 abonnés de la région, équipés d'un badge sur leur pare-brise, de ne plus s'arrêter à la barrière. Objectif : économiser de l'essence et donc limiter les émissions de CO². D'ici à 2012, 52 couloirs, dédiés aux voitures ou aux autres véhicules, vont en être équipés. « Vu le nombre de poids-lourds qui empruntent notre réseau, cela représente une économie de 40 000 à 50 000 tonnes de CO² par an », assure Philippe-Emmanuel Daussy, PDG d'Escota. Des investissements qui s'inscrivent dans les 103 millions d'euros consacrés par la société au « Paquet vert ». Une série d'engagements en faveur de l'environnement à laquelle s'ajouteront d'ici à 2013 la création de vergers en bordure d'autoroute, de nouveaux murs anti-bruit ou encore de bassins de rétention pour limiter la pollution de l'eau.A. S.