Les liserons cultivent leur jardin

Aurélie Selvi
— 
Aux Liserons, les apprentis-jardiniers s'acquittent d'une cotisation annuelle de 40 €.
Aux Liserons, les apprentis-jardiniers s'acquittent d'une cotisation annuelle de 40 €. — A. SELVI / ANP / 20 MINUTES

   Des plants de tomates et de salades aux pieds des tours HLM... A Nice, le quartier sensible des Liserons se met au vert. Hier, collectivités locales, associatifs et partenaires y ont inauguré un parc naturel de plus de 3 hectares. Situé en plein coeur de la cité, l'espace vert abrite entre autres des jardins familiaux. Une dizaine de lopins de terre, de 25 à 40 m², dont les riverains ont déjà pris possession. Fatima et Bouabid ont sauté sur l'occasion. Dans leur petit jardin, monsieur a planté des fèves, pour le plus grand plaisir de madame. « Mon mari est à la retraite. Avant, il s'ennuyait mais maintenant il jardine ! Il emmène même nos petits enfants », se réjouit Fatima, qui échange avec ces voisins de parcelle « tomates et petits piments ».

  Des récoltes « solidaires »
Seule obligation pour les apprentis-jardiniers : cultiver bio. « Les pesticides sont interdits et nous leurs fournissons gratuitement des engrais naturels », expliquent Henri Euvrard, président de l'association des jardins familiaux collectifs des traminots de la ST2N qui gère le lieu. Face aux barres d'immeubles, le parc accueille également un jardin pédagogique, pour donner la main verte aux élèves de l'école maternelle du quartier. Mais aussi une parcelle « solidaire » dont toutes les récoltes sont directement livrées à l'épicerie sociale de l'association niçoise Dialogues.