Le visage de l'olympic Nice stadium dévoilé

URBANISME La ville a présenté le projet pressenti pour doter la plaine du Var d'un stade flambant neuf...

Jean Christophe Magnenet

— 

Une halle commerçante sera déployée sur 29 000 m² sous le complexe sportif.
Une halle commerçante sera déployée sur 29 000 m² sous le complexe sportif. — INFOGAPHIE VILLE DE NICE

La feuille de match est enfin rendue publique. La maquette et les détails du futur stade qui doit sortir de terre dans la plaine du Var, à Saint-Isidore, ont été dévoilés hier à la presse. Pour réaliser cet Olympic Nice stadium, la ville a choisi de signer un partenariat public-privé (PPP) sur une durée de trente ans. Le projet présenté par le groupement de constructeurs emmené par Vinci est « pressenti » pour remporter le contrat.

Livraison mi-2013
« C'est le candidat qui a su le mieux optimiser les coûts et dont le projet a obtenu la meilleure évaluation sur chaque critère d'attribution », annonçait hier le maire de Nice, Christian Estrosi. La construction de ce stade coûtera 166 millions d'euros, hors taxes.
L'Etat et le conseil général apporteront respectivement 18 millions et 20 millions d'euros de subventions. De son côté, la ville déboursera dès la reception du stade (mi-2013) la somme de 8,3 millions d'euros par an, et ce pendant 27 ans. En échange, le groupement assure la construction, l'exploitation et l'entretien de la structure sur toute la durée du contrat.

Un nouveau nom ?
« Avoir choisi le PPP nous offre une garantie de coûts et de délais », explique le premier magistrat niçois. En effet, si l'Olympic Nice stadium n'est pas livré à la mi-2013, le groupement pressenti s'est engagé à régler des pénalités à la ville. Et en cas de surcoûts, ils seront également à la charge de l'opérateur. Ce lauréat sera officiellement désigné au cours du conseil municipal du 10 décembre. Après obtention du permis de construire, les premiers coups de tracto-pelles devraient être donnés au début du mois de juillet prochain, pour une inauguration 24 mois plus tard... mais peut-être sous un autre nom. Le nom juridico-administratif du projet, Olympic Nice stadium, pourrait à terme être remplacé par celui d'un grand sponsor à l'issue d'une opération de « naming », comme cela s'est pratiqué à Londres, où Arsenal a son « Emirates Stadium »...

Davantage de recettes pour le Gym« Cette nouvelle structure va nous donner plus de moyens », se réjouissait hier le président du Gym, Gilbert Stellardo. « Grâce à la billetterie, au sponsoring, etc. nous totalisons actuellement 30 millions d'euros de recettes. Avec ce stade et ses nouvelles loges de prestige, nous atteindrons sans doute les 40 millions », pronostique le dirigeant. Côté terrain, une pelouse naturelle sera installée, avec possibilité de passer au synthétique.