Les azuréens achètent de nouveau

Jean Christophe Magnenet

— 

A Nice, les prix de l'immobilier ancien se sont stabilisés autour de 4 000 € le m².
A Nice, les prix de l'immobilier ancien se sont stabilisés autour de 4 000 € le m². — J. C. MAGNENET / ANP / 20 MINUTES

« La tempête est passée ». Le président de la Fnaim Côte d'Azur a le sourire. Selon Pierre Laurent, qui représente les agents immobiliers du département, les reventes de biens n'ont jamais été aussi nombreuses dans le département. « Avec la crise, le marché s'était figé et l'activité des professionnels avait chuté de 25%, rappelle le directeur de la Fnaim Côte d'Azur, Daniel Falcone. Mais après avoir touché le fond, le nombre de transactions a bondit de 33 %... On n'a jamais autant vendu. »

« C'est le moment d'acheter »
En clair : fini la disette, les affaires ont sérieusement repris. Acheteurs et vendeurs ont compris que les prix n'allaient plus baisser et n'attendent plus « juste pour voir ». « Trois raisons expliquent ce rebond du marché, détaille Pierre Laurent. Tout d'abord, depuis fin 2009, les prix de l'immobilier ancien sont restés stables. Ensuite, les taux d'intérêt sont historiquement bas. Enfin, de nombreux aides aux primo-accédants, comme le crédit d'impôts sur les intérêts d'emprunt et le pass foncier, sont toujours en vigueur jusqu'à la fin de l'année. » Du coup, « j'encourage toutes les personnes qui ont la possibilité d'acheter à le faire », clame le dirigeant. Et nombreux sont les Azuréens à avoir déjà suivi ce conseil, en grande majorité ceux qui n'avaient jusqu'alors jamais eu les moyens de devenir propriétaires. Un équilibre tout de même fragile : « il suffit qu'un seul des trois paramètres change pour que tout se bloque à nouveau », prévient Pierre Laurent. Vu cette sur-activité du marché, certains revendeurs seront pourtant tentés de faire grimper les prix. Pour continuer à faire du chiffre, les agents immobiliers auront donc tout intérêt à contenir une nouvelle inflation.