Le courant moins sous tension

A marseille, Frédéric Legrand

— 

Près de 85 millions d'euros ont été investis en Paca pour renforcer le réseau électrique.
Près de 85 millions d'euros ont été investis en Paca pour renforcer le réseau électrique. — P. MAGNIEN / 20 MINUTES

Lignes à haute tension renforcées et augmentation de la production locale : en matière d'électricité, Paca commence à se dégager de sa grande fragilité et de sa dépendance aux autres régions de France. Alors que des animations ont lieu toute la semaine dans la région pour la fête de l'énergie, Réseau de transport d'électricité (RTE) met la dernière main à un programme de 85 millions d'euros, qui doit permettre de limiter les risques de coupures de courant sur la Côte d'Azur, en attendant trois futures nouvelles lignes à haute tension enterrées.

« Filet de sécurité »
Finalisé, le tracé de ce futur « filet de sécurité », qui longe en partie les routes départementales du Var, devrait être soumis à une enquête publique d'ici juin, pour une mise en service début 2015. Parallèlement, la production locale continue de grimper : deux centrales thermiques nouvelle génération, fonctionnant au gaz, sont entrées en service cette année autour de l'étang de Berre près de Marseille, alimentées par les terminaux méthaniers du port. Une troisième est en préparation. « Cela représente un potentiel en 2011 de 3 000 mégawatts (MW), un vrai changement », estime RTE Sud-Est. La puissance des nouvelles centrales représenterait près de la moitié de la consommation régionale, qui a atteint l'an dernier des pics à 6 600 MW. L'électricité thermique devrait bientôt être complétée par du photovoltaïque. Selon une étude de l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie, Paca présentait fin 2008 un potentiel encore inutilisé de 2 900 MW pour les panneaux solaires installés sur les toitures, et de 4 800 MW pour les centrales au sol. Selon l'Ademe, ces seuils pourraient être atteints « à l'horizon 2030 ».