Attention à ne pas boire la tasse

Jean Christophe Magnenet

— 

L'été vient de commencer, et deux noyés sont déjà à déplorer. Mardi, une enfant de 20 mois a été retrouvée sans vie dans une piscine, à Valbonne. La veille, à Nice, c'est une personne âgée, victime d'un malaise cardiaque, qui a coulé devant la plage publique des Ponchettes. L'an dernier entre le 1er juin et le 30 septembre, l'Institut de veille sanitaire a recensé au total 19 noyades accidentelles soldées par un décès dont 7 en piscine et 12 en mer.
« Tous les âges sont concernés », note leur rapport. Mais ce sont les enfants de moins de 6 ans qui sont les victimes les plus fréquentes des accidents survenus en piscines privées et familiales. A contrario, c'est en mer que les cas de noyade se terminent tragiquement pour les plus de 65 ans.

« Ne pas surestimer ses forces »
« Nous sommes en effet confrontés la plupart du temps à des personnes âgées qui font un malaise en mer », confirme le capitaine Jean Genovese, en charge du dispositif des nageurs-sauveteurs sur les plages de Nice. « Des baigneurs qui ne savent pas nager, il n'y en a quasiment plus », poursuit le sapeur pompier. En revanche beaucoup trop surestiment leurs forces : « une fois arrivés aux bouées des 300 mètres, il faut rentrer et arrivent alors les crampes, le froid, la fatigue ou les cas de panique », détaille l'officier, qui a recensé 14 cas la saison passée dont aucun mortel sur les plages niçoises. Petit rappel des consignes de sécurité élémentaires : « Respecter la couleur des pavillons, nager près du poste de secours et le long du rivage, surveiller les enfants et faire attention aux expositions trop longues au soleil et à la consommation d'alcool avant la baignade », conclut Jean Genovese.