c'est la valse des parkings Sur le port de Nice

Jean Christophe Magnenet

— 

En 2014, ces parkings auront disparu sur les quais, qui seront « mis en lumière ».
En 2014, ces parkings auront disparu sur les quais, qui seront « mis en lumière ». —

Voilà un drôle de jeu de chaises musicales. A la faveur du réaménagement du port de Nice, les places de parking font faire un sacré chassé croisé ces prochaines années. Deux ans tout juste après avoir annoncé le lancement de grands travaux, le propriétaire du port de Nice fait le point. Le conseil général a en effet présenté hier le nouveau protocole établi avec le concessionnaire du port (la CCI Nice-Côte d'Azur), et « le programme prévisionnel d'investissement » qui va avec. Tout d'abord, la poursuite de l'élargissement des trottoirs autour du bassin Lympia a été confirmée. L'hiver prochain, ce sera donc au tour des quais des Deux Emmanuel et des docks d'être réhabilités. En face, sur les quais Lunel et Papacino, les travaux devraient s'achever à la fin du mois de juillet, avec un trimestre de retard.

450 places quai de la Douane
Que les automobilistes se rassurent : les places de parking supprimées par ces aménagements seront remplacées par un parking souterrain de 460 à 470 places, situé sur le quai de la Douane. Cet ouvrage devrait être livré fin 2013, après deux ans de travaux, et devrait également compenser la suppression à venir des parkings des quais inférieurs. Une centaine de places devrait aussi être aménagée sous l'actuel parking Infernet, qui lui-même serait voué à disparaître. « Au final, la capacité de stationnement sur le port aura augmenté », assure le président du conseil général, Eric Ciotti.
Ajoutés au dragage du bassin et diverses mises en conformité des installations, la facture s'élèvera à 50 millions d'euros, engagés sur cinq ans de travaux.

Infernet, un enfer

La transformation du parking Infernet, situé au-dessus du quai éponyme apparaît plutôt complexe. Le projet de création d'un parking en souterrain de près de 500 places est abandonné. « Creuser là-dessous sans fragiliser la digue est très compliqué », confie un urbaniste. Son aménagement le semble tout autant : « construire un bâtiment à cet endroit risque de boucher la perspective sur le port, poursuit cet expert. De plus, l'esplanade est triangulaire... Difficile d'y caser quoi que ce soit. » Christian Estrosi avait évoqué l'idée d'y bâtir une piscine. « Nous avons lancé un concours de réflexion pour transformer cet espace stratégique », explique Eric Ciotti, qui veut prendre le temps et ne ferme aucune porte. « Un jour peut-être pourra-t-on installer un équipement de tourisme ou sportif ».