Le port marine en eaux claires

Jean Christophe Magnenet

— 

Quelques macrodéchets sont encore jetés à l'eau, comme ce vélo bleu (en bas à droite).
Quelques macrodéchets sont encore jetés à l'eau, comme ce vélo bleu (en bas à droite). — J. C. MAGNENET / 20 MINUTES

Voilà une bonne nouvelle pour les Niçois qui lancent encore leur ligne dans le port de Nice. Plaisanciers, professionnels et plongeurs sont unanimes : les eaux y sont de bonne qualité. « De tous les ports de la Côte d'Azur, c'est sans doute ici qu'elles semblent le moins polluées », assure Adrien, qui travaille sur les quais depuis quatre ans. « Même si les plaisanciers sont plutôt des retraités pas vraiment éduqués à la protection de l'environnement, tout le monde prend garde à ne pas jeter n'importe quoi à l'eau », sourit le jeune homme.

Une chasse d'eau naturelle
« Pour eux comme pour les riverains et restaurateurs du quartier, nous avons installé partout autour du port des points de collecte de macrodéchets, encombrants ou filtres à huile, indique le directeur général de la CCI et directeur des ports, Laurent Monsaingeon. Et chaque année les volumes récupérés grimpent : plus de 2,6 tonnes de batteries HS en 2009 ! ». Des campagnes de sensibilisation des plaisanciers sont également régulièrement menées, comme ce matin, à l'occasion de la journée « pavillon vert ». Les caisses d'eaux usées seraient également de moins en moins vidées dans le bassin Lympia. « Les équipages de yachts qui se laisseraient tenter s'exposent à de sérieuses amendes, prévient Laurent Monsaingeon. Et pour éviter ce genre de pratique, nous allons sous peu installer sur les quais un collecteur d'eaux grises et d'eaux noires relié directement à la station d'épuration haliotis. » Reste l'action de la nature : construit sur un ancien bras du paillon, le bassin Lympia est alimenté par deux ruisseaux. Leur débit créé un courant qui pousse naturellement les déchets vers le large. Une chasse d'eau 100% ecolo...