Les crèches se font entendre

— 

Hier, près de 200 professionnels azuréens de la petite enfance se sont à nouveau réunis sur la place Masséna, à l'appel du collectif Pas de bébés à la consigne. Objectif : dénoncer le décret Morano, validé le 29 avril dernier par l'Assemblée nationale. « Il prévoit d'augmenter le taux de remplissage des structures d'accueil à 120 %, soit 12 enfants qui marchent par personne au lieu de 8. C'est de l'abattage ! », argue Michelle, auxiliaire de puériculture à Nice. Dans le cortège, des professeurs des écoles dénonçant également « la volonté de l'Etat de supprimer progressivement la maternelle ».A. S.