Malgré la crise, les paris tiennent la corde sur la Côte

— 

Le plus gros gain de Robert : 36 000 €.
Le plus gros gain de Robert : 36 000 €. — A. SELVI / 20 MINUTES

Les courses en légère perte de vitesse sur la Côte d'Azur. C'est ce qu'indique le bilan 2009 de la société PMU, présenté cette semaine. « Le réseau des 434 points de vente en Paca a accusé une baisse du chiffre d'affaires de 2 % », explique Roland Terrangle, directeur de l'agence de Nice. La crise économique aurait causé la fermeture, l'an dernier, de sept commerces revendeurs dans les Alpes-­Maritimes. Pas de panique cependant, « l'activité est loin d'être hors jeu », selon le professionnel. Bien qu'inférieures à 2008, les recettes régionales de la société s'élevaient tout de même à 399 millions d'euros l'année dernière, tandis que le premier semestre 2010 enregistre déjà une hausse de 2 %.

« Environ 50 € pariés par jours »
Dans les Alpes-Maritimes notamment, la société peut compter sur un solide réseau de joueurs. « Ici, le ticket moyen est à 15 €, contre 12 au plan national », explique Rolande Terrangle. Robert, chauffeur à Nice, confie miser 50 € par jour depuis des années. « Avec le café, c'est mon petit rituel du matin », lance-t-il en précisant qu'il joue que sur « [ses] gains et jamais sur la paye ». Anabelle, employée dans un bar PMU de la rue Tondutti-de-l'Escarène, valide chaque jour les tickets d'une quinzaine d'habitués. « Ils misent en moyenne 30 €. C'est un peu moins qu'avant la crise », note-t-elle.A. S.