nouvelles tensions au lycée des eucalyptus

Jean-christophe magnenet

— 

Hier, devant le lycée, le calme était revenu dès la pause déjeuner.
Hier, devant le lycée, le calme était revenu dès la pause déjeuner. — j.-C. magnenet / 20 minutes

La matinée aura encore été très agitée, hier, au lycée des Eucalyptus. « Près de 250 gamins étaient cette fois regroupés devant l'entrée de l'établissement », rapporte l'inspecteur d'académie adjoint, François-Pierre Perrin. Jets de pierres ou d'œufs, certains élèves avaient visiblement envie d'en découdre avec les forces de l'ordre, « qui, cette fois, sont restées discrètes et se sont tenues à distance », précise le fonctionnaire. « Les flics étaient en civil et bien moins agressifs que lundi », confirme Mathieu, en terminale. La veille, la police nationale était intervenue en nombre pour lever une barricade installée à l'entrée de l'établissement. Une opération qui s'était soldée par « une charge des policiers », selon des lycéens présents.

CAP supprimé
Depuis vendredi dernier, des élèves tentent chaque matin de bloquer l'accès au lycée pour protester contre la suppression du CAP « mécanique automobile » au bénéfice d'un bac pro « maintenance automobile » à la rentrée prochaine. « Il n'y a plus de débouchés pour ce CAP », explique François-Pierre Perrin, qui précise : « Ces échauffourées sont de toute façon montées en épingle par 80 jeunes qui n'ont rien à voir avec l'établissement et sont les premiers à jeter des pierres. »