Nice : Le train des Pignes et les Chemins de fer de Provence sont « en danger », selon la CGT

BATAILLE DU RAIL Une pétition a été lancée il y a deux semaines face à la volonté du conseil d’administration des Chemins de Fer de Provence de remplacer le tronçon Annot – Digne-les-Bains par un autocar

E.M.
Un train des Chemins de fer de Provence (Illustration)
Un train des Chemins de fer de Provence (Illustration) — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

La décision du conseil d’administration des Chemins de Fer de Provence, régie par la région sud et qui s’occupe de la gestion du train des Pignes qui relie Nice à Digne-les-Bains (Alpes-de-Haute-Provence), ne passe pas. Il vient de décider de remplacer le tronçon Annot – Digne-les-Bains par un autocar.

Le syndicat CGT des cheminots de Provence dénonce une volonté de développer « la ligne dans sa partie urbaine, entre Nice et Plan-du-Var, […] au détriment des territoires ruraux pour lesquels le train est le seul moyen de transport collectif pouvant les relier aux préfectures de Nice et Digne-les-Bains ».

Deux suppressions en deux ans

Cette décision arrive dans un contexte où un autre service, concernant les trains 15 et 16, a déjà été supprimé l’an dernier. « Deux suppressions de services en deux ans. A ce rythme-là, dans trois ans, il n’y aura plus aucune circulation de trains sur notre ligne ! », dénonce le syndicat.

Une pétition a été lancée pour demander « l’annulation de tout projet de suppression de train des Chemins de Fer de Provence particulièrement les trains 1 et 2 entre Digne et Annot ainsi que le rétablissement du service 15-16 entre Nice et Annot. » En deux semaines, près de 4.500 personnes l’ont signée.