Nice : Fermée pour « raison d’hygiène », la Gare du Sud a rouvert

COMMERCE Les dernières analyses bactériologiques organisées sur place étant conformes, le site du quartier Libération a pu rouvrir ses portes. La mairie espère toujours pouvoir tourner la page de l’actuel gestionnaire

F.B.
— 
La Gare du Sud à sa réouverture en juin 2021, après des mois de fermeture liés notamment à la crise sanitaire
La Gare du Sud à sa réouverture en juin 2021, après des mois de fermeture liés notamment à la crise sanitaire — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

La mairie de Nice l’a confirmé à 20 Minutes ce mardi : les dernières analyses effectuées sur place sont conformes. La halle gourmande de la Gare du Sud, qui était sous le coup d’une fermeture administrative depuis le 1er avril, a donc pu rouvrir ses portes au public.

En plein bras de fer avec l’actuel gestionnaire des lieux, la ville avait décidé d’en interdire l’accès suite à « la réception des rapports d’analyses de prélèvements microbiologiques réalisés le 25 mars ». Des coliformes, « des bactéries très dangereuses » d’origine fécale, avaient été détectées, dixit le gérant d’un des cinq derniers restaurants (sur 28 au lancement en 2019) encore ouverts. Ces irréductibles vont pouvoir à nouveau servir leurs clients dans la halle. Même si la situation reste tendue. Un procès doit avoir lieu le 30 mai à l’initiative d’Urban renaissance, le délégataire, qui réclame des loyers impayés.

« Stratégie du délitement »

Fin mars, le maire de Nice accusait de son côté cette entreprise, titulaire d’un bail emphytéotique consenti pour une durée de 45 ans, d’avoir choisi la « stratégie du délitement ». Et Christian Estrosi se disait prêt à « engagé une résiliation pour faute », pressant la société, qui n’a pas répondu aux dernières sollicitations de 20 Minutes, de passer elle-même la main.

L’élu assure d’ailleurs avoir reçu « des repreneurs potentiels », capables de faire tourner ce site inauguré avec beaucoup d’ambitions pour redynamiser le quartier Libération. Mais, pour le moment, statu quo, glisse-t-on du côté de l’hôtel de ville.