Alpes-Maritimes : La préfecture décide « d’une période rouge » qui interdit les brûlages à l’air libre de végétaux

INCENDIE En raison d’un épisode venteux annoncé pour ce week-end et du constat de sécheresse dans le département des Alpes-Maritimes, la préfecture appelle « à la plus grande vigilance en matière d’emploi du feu »

E.M.
Un Canadair sur un feu de forêt (illustration)
Un Canadair sur un feu de forêt (illustration) — LODI Franck/SIPA

Alors que ces derniers mois « ont été très secs » et que « le bilan en recharge en eau est très déficitaire », la préfecture des Alpes-Maritimes a décidé ce vendredi après-midi d’instaurer « une période rouge » pendant laquelle « tous les brûlages de végétaux à l’air libre sont interdits », indique-t-elle à travers un communiqué. Les services de l’Etat veulent prévenir d’éventuels feux de forêts en vue d’un épisode venteux annoncé ce week-end.

La préfecture rappelle alors les consignes en vigueur comme l’interdiction « en tout temps et en toutes circonstances, de jeter des objets en feu dans les massifs et espaces boisés sensibles au risque de feu de forêt et à moins de 200 m de ces espaces ». Toutes les dérogations permettant les brûlages dérogatoires à l’air libre de végétaux sont par ailleurs suspendues jusqu’au 15 avril 2022.

« Pour signaler tout départ de feu, appeler le 18 ou le 112, en donnant sa localisation précise », terminent les autorités. Vendredi midi, plus de 90 sapeurs-pompiers ont été engagés sur un feu de forêt sur la commune de Gorbio. L’incendie a été maîtrisé après l’intervention de 20 engins, deux hélicoptères bombardiers et de deux canadairs. Au total, douze hectares ont brûlé mais « des centaines d’hectares menacés ont été préservés par l’action des pompiers », précisent les secours du département.