Alpes-Maritimes : Face à la « sécheresse », la préfecture prend des mesures pour limiter le risque d’incendie

METEO Les services de l’Etat s’alarment d’une situation « propice à l’émergence et à la propagation d’incendies de forêt »

Fabien Binacchi
La préfecture craint des départs de feu, comme ici le 26 janvier à Carros
La préfecture craint des départs de feu, comme ici le 26 janvier à Carros — Sdis 06

Si l'ensoleillement record du mois de janvier à  Nice a pu ravir les amateurs de terrasse, ses effets sur l’environnement se font aussi sentir. La préfecture des Alpes-Maritimes s’alerte ce mardi de « l’état de  sécheresse de la végétation » qui pourrait faciliter la survenue d’incendies. Elle a décidé en conséquence de prononcer « l’interdiction de tous brûlages de végétaux jusqu’au 20 février 2022 ».

Absence de précipitation et épisodes de vent

« Les conditions climatiques observées depuis le début de l’année 2022, caractérisées par l’absence de précipitation, par des épisodes de vent et un manteau neigeux très limité, conduisent à un état de sécheresse de la végétation propice à l’émergence et à la propagation d’incendies de forêt » notent ainsi les services de l’Etat.

L’interdiction de brûlage « pourra être prolongée au-delà de cette date si les conditions météo l’exigent », est-il également précisé.