Nice : Voilà à quoi va ressembler la ligne 5 de tramway, qui desservira l'Ariane, La Trinité et Drap

TRANSPORTS Le tracé, qui part désormais du palais des expositions de Nice, pourrait finalement se passer de souterrain dans la vallée du Paillon

Fabien Binacchi
— 
Le terminus du palais des expositions, à Nice, face aux voies de la ligne 1
Lancer le diaporama
Le terminus du palais des expositions, à Nice, face aux voies de la ligne 1 — Métropole Nice Côte d'Azur
  • La ligne 5 partira finalement du palais des expositions de Nice, et non plus de pont-Michel.
  • Une concertation publique sera ouverte entre le 28 janvier et le 11 mars pour arrêter le tracé entre Nice et Drap, et notamment déterminer la nature, en aérien ou en souterrain, de son dernier tronçon.
  • Au total, seize stations seraient desservies, avec un départ toutes les huit minutes et une vitesse moyenne à 20 km/h.

Le projet évolue encore « à la suite des différentes études ». La desserte de la vallée du Paillon en tramway, en 2028 depuis  Nice, après avoir envisagé dans un premier temps via un Bus à haut niveau de service (BHNS)  puis en « tram-train », partira finalement du Palais des expositions et pourrait se faire exclusivement en surface. Alors qu’il présentait en mars 2021 un tracé « en partie en souterrain » sur toute la dernière portion de 1,5 km, entre La Trinité à Drap,  Christian Estrosi a dévoilé ce jeudi une nouvelle version de cette future ligne 5 où un tunnel de 600 m ne serait plus qu’optionnel.



« Pour cette troisième phase du chantier, plus complexe techniquement, deux tracés sont proposés à la concertation publique », programmée du 28 janvier au 11 mars, a expliqué le président de la métropole. Après un tronçon en aérien de 800 m, la collectivité propose soit un souterrain de 600 m, qui passerait sous les voiries de Drap, soit une plateforme en extérieur, qui longerait la pénétrante du Paillon sur 550 m.

Christian Estrosi a donc également annoncé que près de 3 km de voies supplémentaires étaient ajoutées au projet initial, pour faire descendre la ligne jusqu’au Palais des expositions qu’il veut transformer en « Palais des arts et de la culture ». Au lieu d’un terminus à Pont Michel. La ligne 5 croisera donc la ligne 1 à deux reprises. Un plus qui devrait forcément grever la facture que le maire de Nice estimait en mars 2021 à 340 millions d’euros. Le budget mis à jour n’a pas encore été communiqué mais la collectivité précise déjà avoir sollicité et obtenu des aides pour ce projet.

Seize stations et un parcours bouclé en vingt-cinq minutes

Dans les faits donc, sur 7,6 kilomètres au total, la ligne 5 devrait partir de la place de l’armée du Rhin, à Nice. Elle circulerait sur la rive gauche du Paillon jusqu’aux « ponts jumeaux », au niveau du quartier des Liserons, et bifurquerait ensuite de l’autre côté. Les voies longeraient ensuite le quartier de l’Ariane avant de traverser une nouvelle fois la rivière sur le pont Anatole-France. Elles serpenteront enfin en direction de Drap où les deux options sont à l’étude.

Le chantier permettrait des mises en services progressives entre 2026 et 2028. Et, au total, seize stations seraient desservies, avec un départ toutes les huit minutes et une vitesse moyenne à 20 km/h. Soit un parcours bouclé en vingt-cinq minutes, contre une quinzaine de minutes en voiture.

Les voies traversent à nouveau le Paillon au niveau du pont Anatole-France, à la Trinité
Les voies traversent à nouveau le Paillon au niveau du pont Anatole-France, à la Trinité - Métropole Nice Côte d'Azur

Justement, avec cette ligne de tramway, la métropole Nice Côte d’Azur projette d’éliminer chaque jour 15.000 véhicules sur les routes concernées, selon une vidéo de présentation. Et même 18.000, dixit Christian Estrosi. « C’est 2.000 tonnes de CO2 évitées par an, a aussi assuré le maire de Nice. C’est-à-dire une diminution de 20 % à 25 % du trafic routier quotidien, qui permettra de désengorger cet axe majeur de circulation » et régulièrement embouteillé aux heures de pointe.