Grasse : Les autorités et les secours vont s'entraîner à gérer un « accident chimique »

SITE SEVESO La préfecture prévient que « les riverains pourront assister à des mouvements inhabituels tels des regroupements des forces de l’ordre »

F.Bi.
— 
Les bâtiments de l'entreprise Centipharm, à Grasse
Les bâtiments de l'entreprise Centipharm, à Grasse — Google Maps

Le mardi 7 décembre au matin, la cité des parfums devrait être particulièrement agitée. La préfecture des Alpes-Maritimes annonce ce vendredi que l’entreprise grassoise Centipharm sera le théâtre d’un « exercice de sécurité civile » autour de la simulation d’un « accident chimique ». La procédure prévue entre 9h30 et 11h30 devrait mobiliser une centaine de personnes dont des membres des services de secours.

Cet exercice, organisé chemin de la Madeleine sur ce site industriel classé « Seveso Seuil Bas », « s’inscrit dans un cycle d’entraînements réguliers à la gestion de crise », précisent les services de l’Etat. La préfecture prévient également que des sirènes d’alerte vont retentir et que « les riverains pourront assister à des mouvements inhabituels tels des regroupements importants des forces de l’ordre ».

Il est donc demandé de ne pas appeler les services de secours pour ne pas les encombrer inutilement. Une cellule d’information du public, joignable au 09 70 80 90 40, sera spécialement activée pendant toute la durée de cet exercice.