Nice : Après 18 jours, la grève s'arrête pour les agents en charge du contrôle du stationnement

MOUVEMENT SOCIAL Les quatorze salariés n'ont pas obtenu gain de cause

E.M.
— 
Stationnement à Nice (Illustration)
Stationnement à Nice (Illustration) — Syspeo / Sipa

Après dix-huit jours de grève, les agents de la société Moovia, de la filiale Transdev, qui s’occupent du contrôle des stationnements dans la ville de Nice, cessent leur action, sans avoir eu gain de cause. « On n’a plus d’argent », se sont-ils exprimés dans Nice-Matin.

Depuis le 4 novembre, ces quatorze salariés dénonçaient leurs conditions de travail et leur rémunération. Leur direction leur avait proposé une prime de 175 euros bruts mais les « employés réclament une hausse des salaires » en citant son importance pour demander un crédit ou pour louer un appartement. Cette prime dépend d’ailleurs de la cadence des agents, pour avoir le maximum, « on parle de 651 contrôles de véhicule par jour », rapporte le quotidien local.

Du côté de la ville, on assure ne pas avoir « les possibilités d’intervenir dans les négociations salariales », dixit Gaël Nofri, l’adjoint au maire à la Circulation et au Stationnement. Depuis trois ans, c’est Moovia qui s’occupe des verbalisations de non-paiement des stationnements pour la ville mais le contrat arrive à son terme à la fin de l’année.