Le maire de Menton Jean-Claude Guibal est mort ce lundi matin

DÉCÈS L'élu avait 80 ans

E.M.
— 
Jean-Claude Guibal avec Christian Estrosi en 2015.
Jean-Claude Guibal avec Christian Estrosi en 2015. — BEBERT BRUNO/SIPA
  • Le maire de Menton, Jean-Claude Guibal, est mort ce lundi matin à 80 ans.
  • Il était élu à la municipalité depuis 1989. En 2020, il avait entamé son sixième mandat.
  • De nombreuses personnalités publiques ont commenté la disparition de cet homme politique, qui avait été également député des Alpes-Maritimes pendant vingt ans.

Le maire de Menton Jean-Claude Guibal est décédé ce lundi matin à l’âge de 80 ans, a confirmé la municipalité auprès de 20 Minutes. D’après des informations de Nice-Matin, il aurait été victime d’une crise cardiaque à son domicile.

Le Mentonnais avait entamé, en 2020, son sixième mandat. Il était devenu maire de la commune pour la première fois en 1989, un record de longévité pour un élu. L’homme politique a été député des Alpes-Maritimes pendant vingt ans. Il était aussi le président de la Carf (Communauté d’agglomération de la Riviera française), composée de quinze communes. Son épouse Colette Giudicceli, engagée en politique pendant des années également, est décédée en septembre 2020, emportée par une longue maladie.

De nombreuses réactions

« Le groupement départemental Force ouvrière, branche santé des Alpes-Maritimes, par l’intermédiaire de son secrétaire départemental, Michel Fuentes, a appris la triste nouvelle du décès de Jean-Claude Guibal, qui a toujours eu une écoute toute particulière pour les personnels hospitaliers », a communiqué le syndicat à la suite de l’annonce de la mort du maire.

De nombreuses personnalités publiques ont également réagi à sa disparition, notamment sur les réseaux sociaux, comme le maire de Cannes, David Lisnard​ ou encore celui de Nice, Christian Estrosi.

La ville de Menton a rendu hommage à son maire avec une minute de silence ce lundi midi. « Le conseil municipal et les agents municipaux […] ont tenu à le remercier pour ses trente années de mandature, menées avec passion et dévouement, par leurs applaudissements », a écrit la mairie sur Facebook.

Tout le territoire ému de sa disparition

Éric Ciotti, député du département, a annoncé via son compte Twitter : « Les Alpes-Maritimes sont en deuil » avant de mentionner son « intelligence hors du commun, un homme fidèle qui a transformé Menton dans le respect de son identité et de son histoire ».

Renaud Muselier, président de la région, a partagé sa tristesse en indiquant que « la Région Sud [perdait] un grand serviteur ». Charles Ange Ginésy, président du conseil départemental des Alpes-Maritimes, a, lui, salué, « cet homme passionné [qui] s’est engagé au service de son territoire sur lequel il laisse une trace majeure » en soulignant que le département perdait « une grande figure politique locale ».

Pour Alexandra Valetta Ardisson, qui a pris sa succession à l’Assemblée nationale, la ville de Menton « perd un grand bâtisseur visionnaire » et elle « perd un ami ». Elle a assuré que « dans les mois et années à venir, [elle saura se] montrer digne de la confiance qu’il [lui] témoignait ».

Des hommages locaux mais également nationaux dont celui de Christian Jacob, président des Républicains, qui a adressé « toutes ses pensées » aux proches de l’élu qui était pour lui un « homme d’une grande intelligence, un maire amoureux de son territoire et de sa ville ».