Nice : Comment faire vivre la culture et les congrès, sans le TNN ni Acropolis ?

PROJETS La mairie a présenté des solutions temporaires en attendant l’ouverture du Palais des arts et de la culture et du nouveau Palais des expositions

Fabien Binacchi
— 
Le futur Palais des arts et de la culture, à l'est de Nice
Le futur Palais des arts et de la culture, à l'est de Nice — Ville de Nice
  • Le TNN et Acropolis seront détruits, l’an prochain pour le premier, et en 2023 pour le second.
  • La mairie prévoit d’accueillir les congrès dans une structure temporaire et propose au théâtre de s’installer dans d’autres salles aux quatre coins de la ville.

Christian Estrosi ne reviendra pas en arrière. Le TNN et Acropolis vont bien disparaître pour faire pousser la coulée verte. L’an prochain, pour le premier. En 2023, pour le second. Et il faudra bien à la culture et aux congrès des solutions d’accueil temporaires pour continuer à exister. Car le nouveau Palais des expositions de la plaine du Var ne sortira de terre qu’en 2027 et le Palais des arts, en complément de l’église des Franciscains, ne sera prêt que pour la saison 2025-2026, a annoncé le maire de Nice ce mercredi.

Alors, en attendant, des plans B ont été trouvés. « Une continuité de l’activité congrès sera assurée par la mise en place d’un lieu d’accueil provisoire au sein du Nikaïa, dès 2023 », a précisé le maire. Une mise en bouche « moderne et fonctionnelle » du futur équipement, promet-il, qui poussera sur la parcelle du Marché d’intérêt national Fleurs, et, notamment, « dans sa halle, qui sera réhabilitée », indique la collectivité.

Le prochain Palais des expositions de la plaine du Var, à côté de l'aéroport de Nice
Le prochain Palais des expositions de la plaine du Var, à côté de l'aéroport de Nice - Ville de Nice

Elle promet, par ailleurs, que ce prochain Palais des expositions se fera en parallèle de « dix nouveaux projets hôteliers », soit « plus de 1.500 chambres, en majorité trois ou quatre étoiles ». Dont certains grands noms : Crowne Plaza, Sheraton ou encore Okko Hotel.

Le théâtre aussi, près de la gare et à Nikaïa

Côté culture, la salle prévue dans l’ancienne église des Franciscains, aux portes du Vieux-Nice, ouvrira bien ses portes aux spectateurs du TNN dès le prochain printemps. Mais elle ne pourra en accueillir que 300 à chaque représentation, alors que l’actuel théâtre offre un total de 1.280 sièges.

La mairie compte donc aussi sur d’autres projets aux quatre coins de la ville pour accueillir le Centre dramatique national (CDN) Côte d’Azur et parfaire sa candidature, pour faire de Nice la capitale européenne de la culture 2028. « Une structure éphémère sera installée à l’ouest de la ville, à côté de Nikaïa », également à compter du printemps 2022, promet le maire. Déjà éprouvée du côté de Genève, elle offre une capacité de 600 places. Le CDN pourrait aussi bénéficier de « la nouvelle salle d’environ 500 places en centre-ville, dans le cadre du projet Iconic en toute proximité de la gare SNCF », qui sera « livrée au dernier trimestre 2022 », assure Christian Estrosi.

Le palais des expositions sera consacrés aux arts et à la culture
Le palais des expositions sera consacrés aux arts et à la culture - Ville de Nice

De quoi patienter en attendant le renouveau de l’actuel centre des expositions du Paillon en Palais des arts et de la culture. Ce futur lieu, dont les visuels ont été dévoilés ce mercredi, proposera « une autre grande salle de 800 places ». Mais pas avant 2025 donc.