Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : Les pompiers mobilisés contre la vaccination obligatoire (et les licenciements associés)

MANIFESTATION Après un premier rassemblement ce jeudi, un nouveau rendez-vous est prévu vendredi sur la place Masséna à Nice

E.M.
— 
Plus de 250 sapeurs-pompiers, volontaires et professionnels, se sont mobilisés jeudi matin devant la préfecture des Alpes-Maritimes, selon le syndicat
Plus de 250 sapeurs-pompiers, volontaires et professionnels, se sont mobilisés jeudi matin devant la préfecture des Alpes-Maritimes, selon le syndicat — SPP-PATS 06
  • Le syndicat autonome des sapeurs-pompiers professionnels et des personnels administratifs et techniques (SPP-PATS) 06 a appelé à se mobiliser jeudi et vendredi « pour que tous les sapeurs-pompiers puissent être présents ».
  • Ils se réunissent contre la vaccination obligatoire, les dysfonctionnements avec le Samu 06 et le manque d’effectifs.
  • Ils aimeraient une meilleure communication pour ne pas se sentir « esclave » de la société.

Ils étaient réunis ce jeudi matin devant la préfecture des Alpes-Maritimes, à Nice. Ces sapeurs-pompiers, volontaires et professionnels, se sont rassemblés pour manifester pour plusieurs raisons « liées à la crise sanitaire et l’état d’urgence », indique André Goretti, président départemental du syndicat autonome des sapeurs-pompiers professionnels et des personnels administratifs et techniques (SPP-PATS) à l’initiative de la mobilisation. Plus de 250 personnes avaient répondu présent selon lui.

« C’est un ensemble, commence-t-il. D’abord, un nombre très élevé de sollicitations cet été mais avec peu d’effectifs. Ensuite, l’obligation vaccinale qui induira une suspension de salaire, puis un licenciement pour non-respect de l’obligation. On ne sait pas encore combien sont nos collègues qui ne préfèrent pas se faire vacciner, ce qui veut dire, un nouvel affaiblissement dans notre service. » Le syndicat a déjà proposé d’accompagner les sapeurs-pompiers non-vaccinés pour formuler des recours contentieux individuels.

« Il faut nous respecter »

A ces revendications s’ajoute un « dysfonctionnement avec le Samu 06 ». André Goretti développe : « Le problème de la vaccination est national. Mais au niveau local, on se demande pourquoi le Samu n’est plus capable de répondre à nos appels ? L’absence de dialogue conduit à beaucoup d’incompréhensions. Nous ne sommes ni les esclaves du Samu ni de la société. Il faut nous respecter ! »

Vendredi, le même nombre de sapeurs-pompiers est attendu sur la place Masséna de Nice à partir de 14h30. Depuis le 9 août, un préavis de grève générale et illimitée a été déposé par la fédération autonome SPP-PATS.