Nice : Christian Estrosi veut mettre en place un pass sanitaire pour se rendre au restaurant

COVID-19 « Il est hors de question que ceux qui ne sont pas vaccinés viennent semer des clusters », a déclaré Christian Estrosi

E.M.
— 
Le maire de Nice, Christian Estrosi.
Le maire de Nice, Christian Estrosi. — LAURENT VU/SIPA

Se rendre au restaurant, aller à l’Opéra ou aller travailler en présentiel pourra bientôt être soumis à un pass sanitaire à Nice. C’est en tout cas ce qu’a déclaré le maire, Christian Estrosi, à Nice-Matin, inquiet de la remontée du taux d’incidence, le nombre de cas positifs au Covid-19 pour 100.000 habitants, dans la métropole.

Selon lui, « il est hors de question que ceux qui ne sont pas vaccinés viennent semer des clusters ». De cette manière, il a indiqué au quotidien local avoir « engagé, avec plusieurs centaines de maires, une discussion avec le gouvernement pour [qu’ils puissent] décider au niveau local d’un pass sanitaire ». Ainsi, il veut « protéger l’activité, l’économie et la population ».

Inciter à la vaccination

Son objectif est d’inciter à la vaccination, « faute de pouvoir la rendre obligatoire comme il l’aimerait », pour arriver à 80 % de la population vaccinée d’ici la fin de l’été et pour « commencer à acquérir une certaine immunité ». A la fin de la semaine, 63 % des métropolitains auront reçu leurs deux doses de vaccin.

Pour faciliter les conditions d’inscriptions à la plateforme vaccinale, tous ceux qui étudient, travaillent ou même viennent en vacances à Nice, pourront bénéficier du vaccin, a affirmé Christian Estrosi à Nice-Matin. Le centre de vaccination du palais des expositions sera ouvert sans rendez-vous à partir du 7 juillet.