Et si le théâtre national de Nice n'était finalement pas démoli ?

PROJET Lors d’une rencontre entre la fille de l’architecte du TNN et Christian Estrosi, l’élu a promis « de réfléchir à toutes les possibilités », et notamment celle d'inclure finalement le bâtiment dans l’extension de la coulée verte

E.M.

— 

Le Théâtre national de Nice le 21 mai 2021
Le Théâtre national de Nice le 21 mai 2021 — Syspeo / Sipa

Lundi, Christian Estrosi présentait le calendrier des prochaines phases de déménagement prévu pour les deux salles du théâtre national de Nice dont le bâtiment actuel devrait être démoli pour permettre une extension de la coulée verte. « Devrait être » oui, car Martine Bayard, la fille de l’architecte de cet édifice inauguré en 1989 et qui s’oppose à ce qu’il soit rasé, affirme que Christian Estrosi lui a promis « d’étudier toutes les possibilités pour éviter sa destruction », dit-elle à 20 Minutes.

Une version que la municipalité a confirmée jeudi à 20 Minutes, précisant qu’il serait « proposé à l’appel d’offres, parmi d’autres options, d’intégrer le bâtiment pour étendre la promenade du Paillon ».

« L’établissement pourrait changer de fonction »

« Il m’a dit qu’il ferait une nouvelle étude pour modifier le parcours et inclure le TNN sur la continuité de la coulée verte, assure Martine Bayard. Dans ce cas, je lui ai même répondu que ça ne me dérangeait pas si l’établissement changeait de fonction. Je reste ouverte aux propositions. »

Oui, mais si le TNN restait bien debout, que pourrait y faire la mairie ? Un changement d’affectation pourrait coûter des dizaines de millions d’euros. Mauvais calcul. D’autant plus que l’une des raisons évoquées par le maire de Nice pour justifier de « raser le TNN » était justement les coûts « énormes des travaux de mise aux normes ».

Affaire à suivre donc. Une nouvelle rencontre avec la fille de l’architecte serait prévue en septembre.