Déconfinement à Nice : Le maire Christian Estrosi demande des renforts au préfet après une fête illégale sur la plage

COVID-19 D’après des vidéos sur les réseaux sociaux, les fêtards étaient dehors après 23 h 30 et sans respecter les mesures de distanciations sociales

Elise Martin

— 

Des policiers s'entretiennent avec des jeunes le 4 décembre sur la plage de Nice dans le cadre du couvre-feu (Illustration)
Des policiers s'entretiennent avec des jeunes le 4 décembre sur la plage de Nice dans le cadre du couvre-feu (Illustration) — Stephane Danna AFP

Lundi soir, la police nationale confiait à 20 Minutes « redouter le passage du couvre-feu à 23 h ». Moins d’une semaine après, les craintes se sont confirmées. Selon des vidéos postées sur les réseaux sociaux, à 23h30, samedi soir, des centaines de personnes étaient encore réunies sur les plages de Nice, sans respecter le couvre-feu, ni les mesures de distanciations sociales et le port du masque. Quelques minutes plus tard, les policiers ont dispersé les foules, a précisé un journaliste de France 3 Côte d’Azur présent sur place.

Christian Estrosi a réagi à travers son compte Twitter, regrettant « ces comportements irresponsables ». Le maire de Nice indique avoir interpellé le préfet des Alpes-Maritimes pour que « des effectifs soient mobilisés pour empêcher ce type de rassemblements qui présentent un risque sanitaire et pourraient gâcher l’été de nos commerçants, restaurateurs et entreprises ».