Festival de Cannes 2021: Cette première édition post-confinement(s) sera-t-elle malgré tout festive ?

CRISE SANITAIRE Les professionnels de la nuit sont suspendus aux annonces du gouvernement attendues notamment ce lundi

Fabien Binacchi
— 
Les contraintes sanitaires liés à la pandémie de Covid-19 vont compliquer l'organisation des traditionnelles soirées du Festival de Cannes (Illustration)
Les contraintes sanitaires liés à la pandémie de Covid-19 vont compliquer l'organisation des traditionnelles soirées du Festival de Cannes (Illustration) — JEAN CHRISTOPHE MAGNENET AFP
  • Le 74e Festival de Cannes est programmé du 6 au 17 juillet, pour la première fois en été et dans un contexte sanitaire toujours réglementé mais qui tend à s’alléger.
  • « On ne pourra pas faire n’importe quoi, on ne va pas multiplier les fêtes », a prévenu le président de la manifestation Pierre Lescure.

Du tapis rouge, des films… et des soirées. Annulé en 2020 pour cause de pandémie,le Festival de Cannes fera son retour cette année, du 6 au 17 juillet dans un contexte sanitaire toujours réglementé, mais qui tend à s’alléger. Assez pour que la Croisette s’amuse dans ses fameuses fêtes endiablées ? Les cartons d’invitation risquent bien d’être encore plus difficiles à dégoter cette année.

Une bonne nouvelle au moins : avec la levée du couvre-feu ce dimanche, les festivaliers, qui se retrouveront pour la première fois sur la Croisette en même temps que les vacanciers, n’auront pas à regarder leur montre.

Et ce sera déjà ça de gagner pour les invités, triés sur le volet, des dîners officiels donnés par les organisateurs de l’événement. Ils auront bien lieu, a déjà confirmé Pierre Lescure, mais « avec des tables de six personnes maximum », a-t-il aussi précisé. Il y a quelques semaines, prévoyant, le président du festival expliquait quand même : « on ne pourra pas faire n’importe quoi, on ne va pas multiplier les fêtes ».

Magnum ne sera pas sur la plage

Pour le moment, ces rendez-vous assis, et avec mesures de distanciation bien établies, sont ceux qui peuvent être programmés sans prendre trop le risque d’avoir à les annuler. « Il y aura beaucoup de dîners en plein air. Nous avons déjà quelques demandes de privatisation d’espaces en ce sens, confirme Sophie Mouysset, la directrice adjointe du cabinet du maire de Cannes. Le groupe Khering [propriété de François-Henri Pinault] nous a notamment redemandé la place de la Castre pour organiser sa traditionnelle soirée. »

« Pour les plages, des choses sont aussi en train de s’organiser », croit savoir cette responsable de la mairie. Ça se fera en tout cas sans Magnum, dont les soirées sont d’habitude parmi les plus prisées. La marque de glaces a estimé qu’une telle opération de communication en juillet arriverait trop tard.

« Ce ne sera pas l’édition du siècle »

Pour le reste, les arbitrages annoncés dans les prochains jours, et notamment le rendez-vous donné ce lundi par le président Emmanuel Macron aux patrons de discothèques sera déterminant. « S’il nous dit que c’est OK, on aura encore le temps de s’organiser pour ouvrir à l’occasion du festival », explique à 20 Minutes Patrick Tartary, le roi de la nuit cannoise. « Mais, quoiqu’il soit décidé, on sait déjà que ce ne sera pas l’édition du siècle pour nous », pronostique le gestionnaire du Palm Beach, au bout de la Croisette.

Interrogée par 20 Minutes, la préfecture des Alpes-Maritimes prévient en tout cas les organisateurs de soirées ne bénéficieraient pas de passe-droit : « Les dispositions qui seront appliquées pour le Festival de Cannes et les événements se déroulant au cours de cette période seront celles dictées par le protocole national. Aucune dérogation ne sera accordée sauf celles qui seraient expressément prévues par les textes réglementaires ».

Faute de soirées, ou d’invitations pour y accéder, les festivaliers et les vacanciers pourront en tout cas profiter du Cinéma de la plage, une salle de projection en plein air et les pieds dans le sable accessible gratuitement et sans carton. Fast & Furious 9 y sera notamment projeté.