Coronavirus à Cannes : Comment le Martinez et les autres palaces se sont « remis en route » après six mois de fermeture

HOTELLERIE Sur la Côte d’Azur et notamment à Cannes, où le festival du film est désormais programmé du 6 au 17 juillet, les palaces rouvrent progressivement

Fabien Binacchi

— 

Retouches de peinture dans le hall de l'hôtel
Retouches de peinture dans le hall de l'hôtel — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Comme son établissement jumeau de Nice, le Palais de la Méditerranée, le Martinez, resté fermé depuis le 20 octobre, a rouvert ses portes ce vendredi à Cannes.
  • « On a réentrainé les personnels à travailler, organisé des formations et beaucoup d’exercices de motivation. Ce n’est pas simple de s’arrêter aussi longtemps. Il faut retrouver des automatismes », décrit le directeur général du palace Yann Gillet.

Dans les interminables couloirs qui desservent les 409 chambres et suites du Martinez, la très confortable moquette bleu roi a été « dépoussiérée en profondeur ». « Et il y en avait besoin après plus de six mois de fermeture », confie Heidi Lofi, la gouvernante générale. Ces derniers jours, les équipes du palace sont progressivement sorties du chômage partiel pour « remettre en route » cet établissement art déco de la Croisette et le préparer à accueillir à nouveau des clients.

Retouche d’enduit et peinture dans le hall d’accueil, coup de plumeau partout dans les chambres, « on a tout passé en revue », explique Yann Gillet, le directeur général. « Il a même fallu s’assurer que les uniformes allaient toujours aux personnels ». Comme son établissement jumeau de Nice, le Palais de la Méditerranée, le Martinez, resté fermé depuis le 20 octobre, a rouvert ses portes ce vendredi.

Les chambres ont été époussetées du sol au plafond
Les chambres ont été époussetées du sol au plafond - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
Hôtel Martinez, à Cannes
Hôtel Martinez, à Cannes - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Parmi les grands hôtels de la Côte de la Côte d’Azur, également plombée par la crise liée à l’épidémie de Covid-19, c’est le Negresco, à Nice sur la promenade des Anglais, qui s’est relancé le premier, dès jeudi. Mais c’est peut-être à Cannes, plus qu’ailleurs, que ces établissements ont souffert de l’annulation en cascade des grands événements et congrès. Toujours sur la Croisette, privée de son festival du film l’an dernier, le Majestic Barrière a prévu, lui, de recevoir des visiteurs dès le 12 mai. Le Carlton restera fermé pour des travaux prévus de longue date jusqu’en 2023. Sa plage ouvrira le 19.

« Il faut retrouver des automatismes »

« Après tant de temps passé fermé, où seule une partie de nos effectifs administratifs étaient toujours sur le pont, à temps partiel, pour rester en contact avec nos clients, redémarrer a demandé un minimum de préparation », détaille encore Yann Gillet après une visite dans les nouveaux bureaux du Martinez, deux grands open spaces ambiance start-up dont les aménagements tranchent avec le mobilier des espaces destinés aux clients.

Les équipes administratives sont les seules qui sont restées sur le pont, à temps partiel, pendant la fermeture
Les équipes administratives sont les seules qui sont restées sur le pont, à temps partiel, pendant la fermeture - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

« On a réentrainé les personnels à travailler, organisé des formations et beaucoup d’exercices de motivation. Ce n’est pas simple de s’arrêter aussi longtemps. Il faut retrouver des automatismes », décrit-il à 20 Minutes.

En plus de ses 175 CDI, l’hôtel cannois commence sa montée en charge avec l’embauche d’extras pour la haute saison, qui devra compenser le début d’année et un exercice 2020 à oublier. « Nos effectifs vont augmenter de 200, voire 250 personnes. Et, a priori, alors que je sais que certains professionnels s’inquiètent que certains se détournent du métier, nous avons beaucoup de candidatures qui arrivent. Mais c’est vrai que nous voyons arriver de nouveaux profils que nous allons former », explique le directeur général.

Dans la lingerie, les uniformes du personnel sont passés en revue
Dans la lingerie, les uniformes du personnel sont passés en revue - F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Une clientèle française en attendant le festival du film

Au Martinez, le mois de mai serait une mise en jambes, avec la réouverture progressive de certains espaces de restauration, uniquement pour les clients de l’hôtel dans un premier temps, et de la plage privée. « Au premier jour de l’annonce de notre réouverture, nous avions déjà reçu 43 réservations, poursuit Yann Gillet. D’une clientèle française et même de proximité pour l’instant. »

La Palme d’or, le deux-étoiles Michelin du Martinez, relancera ses cuisines le mois prochain. « C’est juin qui signera véritablement le début de la saison, avec le Festival de Cannes ensuite [décalé pour la première fois en juillet, du 6 au 17]. Les partenaires de l’événement ont déjà réservé leurs suites et ça se présente bien », assure-t-il.

Le palace peaufine d’ailleurs parallèlement le lifting de ses deux suites « Penthouse » (1.125 m2 au total), qui vont prendre pour la première fois le nom de deux stars de la quinzaine cannoise. Isabelle Huppert et Thierry Frémaux, le délégué général de la manifestation, sont d’ailleurs espérés dès le mois de juin pour les inaugurer.