Nice : « Il faut lutter contre les maltraitances animales » en créant une brigade spécialisée, s’engage l’élu Henry-Jean Servat

INTERVIEW Le conseiller municipal en charge de la protection animale veut faire de la ville « la capitale du bien-être animal »

Propos recueillis par Elise Martin
— 
Le conseiller municipal, Henry-Jean Servat, a lui-même sept chiens
Le conseiller municipal, Henry-Jean Servat, a lui-même sept chiens — H-J. Servat
  • Le magazine 30 millions d’amis a classé la ville de Nice comme la meilleure ville de plus de 100.000 habitants où « il fait bon vivre avec son chien ».
  • Pour garder cette place, Henry Jean Servat, adjoint à la mairie en charge de la protection animale, a prévu la création d’une brigade spécialisée contre la maltraitance animale mais aussi une nouvelle plage où les chiens sont autorisés et des espaces verts où il sera possible d’avoir son animal sans laisse.

D’après le classement du magazine 30 millions d’amis, Nice se place en première position des villes de plus de 100.000 habitants où « il fait bon vivre avec son chien ». Une fierté pour Henry Jean Servat, adjoint à la mairie, qui travaille depuis « huit mois d’une manière acharnée ». Il revient avec 20 Minutes sur ce qu’il reste à faire pour garder cette place, notamment la création d’une brigade spécialisée dans la  maltraitance animale.

Quels sont les nouveaux projets que la ville veut mettre en place dans le domaine de la protection animale ?

Je veux faire de Nice, la capitale du bien-être animal. Pour ce faire, les prochaines étapes à accomplir, après la crise sanitaire, seront d’inclure les animaux dans les tramways et les bus. Je travaille avec les syndicats pour qu’ils soient acceptés attachés et équipés d’une muselière. J’aimerais également, avec l’accord du commandant de la police municipale, proposer une brigade spécialisée dans la maltraitance animale.

En quoi consistera cette unité ?

Sur la base du volontariat, les policiers municipaux pourront bénéficier d’une formation dans le domaine. Actuellement, leurs actions ne consistent qu’à donner des contraventions aux propriétaires qui ne respectent pas les consignes concernant les besoins des animaux sur les trottoirs. Il faut aller plus loin dans une ville où plus d’un habitant sur deux possède un animal de compagnie. Cette brigade permettra également de revaloriser le métier d’agent. Même s’il existe déjà une permanence téléphonique active tous les jours, les personnes spécialisées, avec un ordre municipal, pourront lutter contre les trafics d’animaux ou agir face aux incivilités dont ils sont témoins et les nuisances dont peuvent se plaindre les habitants qui cachent parfois de la maltraitance.

Comment garder cette place de meilleure ville pour les chiens ?

Il va y avoir, toujours après la crise sanitaire, une nouvelle plage où les chiens sont acceptés, au niveau de l’hôpital Lenval. On a également prévu des espaces verts où les chiens pourront être sans laisse. La subtilité est de pouvoir faire cohabiter les amoureux des animaux et ceux qui ont des réticences à leur égard. Depuis huit mois, on me demande la lune, je pense l’avoir obtenue, mais je ne peux pas avoir l’ensemble du système solaire. Je continuerai de travailler pour atteindre les objectifs de la ville tout en respectant les conditions de chacun.