Cannes : Entre le festival du film et l’affluence touristique, l’été promet d’être « très chargé »

CRISE SANITAIRE La ville azuréenne va devoir gérer pour la première fois, en même temps, les festivaliers et les vacanciers

Fabien Binacchi

— 

Le Palais des festivals et des congrès de Cannes, le 20 mars 2021
Le Palais des festivals et des congrès de Cannes, le 20 mars 2021 — SYSPEO/SIPA
  • Organisé pour la première fois en juillet, le Festival de Cannes va se retrouver confronter à l’affluence estivale des touristes.
  • La ville de Cannes a demandé des moyens de sécurité supplémentaires.

C’est une première. En juillet, les stars espérées du Festival de Cannes et les touristes de l’été vont se télescoper sur la Croisette. Annulée l’an dernier pour cause de Covid-19, la grand-messe du ciné a été décalée cette année et doit se tenir (si les voyants ne sont pas revenus au rouge d’ici là) du 6 au 17 alors que les professionnels du tourisme s’attendent, comme l’été dernier, à une fréquentation très importante des vacanciers français. En juillet et août 2020, 990.000 nuitées avaient été générées (-21 % par rapport à 2019) avec près de 70 % de clients de l’Hexagone. Du jamais vu.

« On peut s’attendre à la même configuration alors ça promet d’être très chargé », reconnaît Jean-Michel Arnaud, le président du Palais des festivals et des congrès, « mais la ville a déjà prouvé son savoir-faire lorsqu’il s’agit d’accueillir beaucoup de monde ». Soit. Mais dans cette configuration inédite, couplée à la menace des nouveaux variants et à l’inconnu des mesures qui seront en vigueur à ce moment-là, des questions se posent sur les capacités d’hébergement et sur la sécurité.

Un contingent de chambres réservé pour les partenaires du festival

Si celle des vacanciers promet d’être soutenue, la fréquentation du festival du film, elle, pourrait, logiquement, être « moindre, même si on peut être surpris vu l’envie de se retrouver », analyse le patron du palais, responsable du tourisme à Cannes. Dans tous les cas, pas de problème pour les partenaires de l’événement (L’Oréal, Air France, Chopard, etc.) pour qui 10 % des 5.000 chambres de la ville ont été « contingentés ».

Et selon le syndicat hôtelier, ils ont déjà tous pris les devants « et les réservations ont également commencé pour les autres publics ». Malgré un certain attentisme lié aux incertitudes sur les restrictions en vigueur dans chaque pays ? Impossible, pour le moment, de savoir vraiment quelle sera l’affluence dans les allées du plus grand festival de cinéma au monde. Les organisateurs, qui viennent d’annoncer la présentation, en ouverture, du dernier long-métrage de Léos Carax (avec Marion Cotillard et Adam Driver), indiquent simplement se concentrer sur le « processus de sélection des films ».

Des compagnies supplémentaires de CRS demandées

Quoi qu’il en soit, avec les 8.000 autres meublés touristiques enregistrés dans la commune, le compte devrait être bon. Au moins pour accueillir sans problème les visiteurs du festival. Mais qu’en sera-t-il de la sécurité alors qu’habituellement, en mai, la Croisette est déjà noire de monde avec les seuls festivaliers ? « Tous les scénarios sont envisagés en lien avec la préfecture en fonction des mesures barrière ou de contrôle qui pourraient toujours être en vigueur », explique encore Jean-Michel Arnaud.

Pareil pour les protocoles de circulation ou le dispositif qui sera en place pour les montées des marches « pour lesquels, tout doit être encore arrêté » en fonction de l’évolution de la situation sanitaire. En plus des 200 agents de police municipale et des policiers nationaux, des compagnies supplémentaires de CRS ont en tout cas d’ores et déjà été demandées par le maire LR de Cannes.