Nice : Coco Chanel revit au château de Crémat, cent ans après y avoir été (peut-être) inspirée pour son logo

LEGENDE Dans les années 20, la riche américaine Irène Bretz est la propriétaire du Negresco et du château de Crémat, où elle organise des soirées dont Gabrielle Chanel était l'une des invitées

Elise Martin

— 

Nice: Le château de Crémat, lieu d'inspiration du logo de Coco Chanel? — 20 Minutes
  • Le château de Crémat, qui possède le même logo que la marque Chanel, serait le lieu de l'inspiration de la couturière. 
  • Le nouveau propriétaire du domaine a pour objectif de faire revivre la créatrice de mode et les années folles dans ce château emblématique du paysage niçois.

Deux « C » noirs entrelacés. On ne présente plus ce célèbre logo de la marque de luxe  Chanel, inventé en 1925 par la créatrice Gabrielle Chanel. Ce que l’on sait moins, c’est l’origine de l’inspiration de la couturière. Plusieurs légendes circulent mais une se distingue par son évidence et son caractère incontestable : le symbole du château de Crémat, une bâtisse de style moyenâgeux, inratable sur les hauteurs de Nice.

Le château de Crémat, sur les collines de Nice
Le château de Crémat, sur les collines de Nice - Château Crémat

« Le coup de cœur pour le logo »

« En 1923, commence Agnès Mengel, responsable événementiel du château de Crémat, Irène Bretz, riche actionnaire d’une compagnie américaine de chemin de fer, fait l’acquisition du château. Elle a l’habitude d’y faire des soirées mondaines, à la Gatbsy. L’histoire raconte que Gabrielle Chanel était l’une de ses invitées ».

Un œil de bœuf dans les escaliers du château de Crémat, dans les hauteurs de Nice
Un œil de bœuf dans les escaliers du château de Crémat, dans les hauteurs de Nice - É. Martin / ANP / 20 Minutes

Elle continue : « En voyant les deux C qui signifient "château" et "Crémat", la jeune couturière aurait eu le coup de cœur et aurait demandé à sa propriétaire de s’en inspirer pour sa marque. Cette histoire n’a jamais pu être complètement vérifiée mais les similitudes sont flagrantes ».

Les chevaux cambrés dans le hall du château. Ils viennent du mobilier du Ritz, l'hôtel de luxe de Paris
Les chevaux cambrés dans le hall du château. Ils viennent du mobilier du Ritz, l'hôtel de luxe de Paris - É. Martin / ANP / 20 Minutes

Si Gabrielle Chanel n’a pas été inspirée par le château il y a bientôt cent ans, le château s’inspire maintenant d’elle et de cette légende. En pénétrant dans le bâtiment, deux statues de chevaux cabrés dorés ornent le hall en plus d’un lustre imposant. Ils sont étiquetés. « Tout ce qui est bagué vient en réalité du Ritz, l’hôtel de luxe à Paris, précise Agnès Mengel. En 2018, le nouveau propriétaire du domaine a acquis tout ce mobilier lors d’une vente aux enchères. Dedans, il y avait également toute la suite de Coco Chanel ».

« Noir sur blanc, on retrouve Coco Chanel »

Deux fauteuils, dont un avec encore la trace des jambes de la créatrice, « l’autre, c’était celui de son chat », indique la responsable événementiel. Sa balance dans la salle de bains. Son lit. Tout y est. « C’est comme si on y était, avec elle », commente en souriant Agnès Mengel.

Les fauteuils de Gabrielle Chanel. L'un est celui où elle s'asseyait tout le temps, l'autre est celui de son chat
Les fauteuils de Gabrielle Chanel. L'un est celui où elle s'asseyait tout le temps, l'autre est celui de son chat - É. Martin / ANP / 20 Minutes

Ce propriétaire, passionné par la créatrice et de son histoire avec le château, a décidé de « faire revivre Chanel cent ans après son passage ». Depuis trois ans, les travaux s’enchaînent pour « installer un décor des années folles ». Les tapisseries ont été peintes et posées à la main, des moulures ont été fabriquées, « tout a été pensé dans les moindres détails, jusque dans la peinture ». Noir sur blanc, on retrouve Coco Chanel. Et si on ne la voit toujours pas, on peut la sentir. « Les rosiers plantés dans le jardin sont ceux cultivés à Grasse et qui servent au parfum Chanel n°5. Normalement, ils ne sont pas commercialisés », souligne Agnès Mengel.

« Le but est de créer un endroit atypique et de faire vivre une expérience que le client n’aurait jamais eue ailleurs avec un mobilier historique. On ajoutera la possibilité d’apprécier un accord mets et vins réalisé par un chef étoilé ».

Pour le moment, seuls des « exclusifs » peuvent apprécier la fantaisie du lieu. À terme, des shootings pourront être réalisés pour les mariés qui réservent l’endroit. Mais la responsable prévient : « Interdiction de boire ou de manger dans les suites. On ne voudrait pas qu’une tâche de fond de teint se retrouve sur l’un des fauteuils ».

Une expérience dans un lieu d’exception

« Finalement, cette histoire colle parfaitement avec l’image du château, commente Angel Negrel, responsable de la partie vin du château de Crémat. C’est élégant et toujours sobre dans son exubérance ». Peint en ocre rouge, on le repère de loin. « Il a été construit en 1906 par Antoine Mari, continue le représentant. Au début, il n’avait pas forcément de lien avec le vin. Mais en 1941 quand l’appellation Bellet est reconnue, le château appartient à Pierre Thomé qui est aussi président du Syndicat des vignerons. Depuis, on y fait du vin. C’est d’ailleurs cette partie qui rapporte le plus au château. À travers toute la partie événementielle, on met aussi en valeur ces produits qui sont tout aussi exceptionnels ». Le vin de Bellet est le seul vignoble urbain possédant une AOC exclusivement implantée sur une agglomération. Il y a neuf producteurs dont le château de Crémat.

Angel Negrel conclut : « Il y a ce lieu d’exception et un patrimoine à sauvegarder. Et c’est la volonté du nouveau propriétaire de pousser au maximum ce côté atypique assumé. C’est l’identité de Chanel, de l’équipe et du château ».