Nice : Safewithfriends, une appli pour rassurer les parents (sans géolocalisation)

TECHNOLOGIE Via l’appli, l’enfant se choisit quinze amis « anges gardiens ». Si un parent n’a pas de nouvelles de son enfant, il peut actionner un bouton « help » qui alerte ces quinze proches

Elise Martin

— 

#Safewithfriends est une application à destination des parents inquiets sans utiliser la géolocalisation
#Safewithfriends est une application à destination des parents inquiets sans utiliser la géolocalisation — E. Martin / ANP / 20 Minutes
  • L’application Safewithfriends regroupe un réseau de quinze amis proches de l’enfant, qu’il choisit lui-même d’intégrer.
  • L’installation est gratuite. Au bout de cinq utilisations du « help » pour les parents, le bouton d’alerte devient payant.
  • Les enfants peuvent aussi utiliser la fonctionnalité « panique » s’ils sont en situation de danger. Les parents, les amis ainsi que les parents de ceux-ci sont prévenus pour « agir rapidement ».

Selon une étude, près d’un adolescent sur quatre est accro à son téléphone portable. Et pourtant, lorsqu’il s’agit de l’utiliser pour parler à ses parents, c’est une autre histoire. C’est pour pallier ce problème que Patrice Pistone a créé l’application#Safewithfriends, un réseau qui permet de rassurer les parents quand ils n’ont pas de nouvelles de leur enfant.

« Une fois, ma fille m’a dit qu’elle rejoignait des amis. Elle a oublié de me prévenir qu’elle était bien arrivée. Je me suis rendu compte que je ne savais pas où elle était et que je n’avais aucun moyen de savoir que tout allait bien. J’ai alors voulu faire quelque chose pour me rassurer sans l’étouffer ». L’ingénieur de 49 ans a utilisé ses compétences pour développer son concept. « Je ne voulais pas utiliser la géolocalisation. Elle n’aurait jamais voulu et je veux lui faire confiance sans la surveiller. »

Un compromis avec les parents

#Safewithfriends c’est « un réseau de quinze anges gardiens qui sont choisis par l’enfant, précise le Niçois. Je voulais vraiment que ce soit des amis proches. Si jamais l’enfant ne répond pas, le parent peut activer l’option "help" qui prévient le groupe. Ainsi, sans inquiéter les autres parents ou sans être trop inquiet soi-même, un des amis peut nous rassurer. » Pour ce père de famille, c’est le moyen de ne plus angoisser. « C’est une application qu’on ne va utiliser qu’une fois par mois peut-être. Mais il faut l’installer avant d’en avoir besoin. »

Peut-être un peu trop protecteur ? Il répond : « Avec tout ce qu’il se passe, je me dis qu’il suffit d’une fois et je n’ai pas envie d’y penser. J’ai préféré créer quelque chose de sûr sans enlever la vie privée. Au final, c’est un compromis entre l’enfant et ses parents ». Il détaille : « Au départ, c’était vraiment un gadget pour me rassurer moi en tant que papa plus inquiet que la moyenne mais quand je l’ai partagé à mon entourage, on m’a dit que ça pourrait vraiment servir à d’autres personnes qui vivent les mêmes situations que moi. »

Un moyen de prévenir ses parents en cas de danger

L’application peut aussi être utilisée en cas de situation de danger pour l’enfant. Patrice Pistone développe : « L’adolescent peut activer l’option "panique" et les parents, les amis mais aussi les parents des amis sont prévenus pour créer un élan d’entraide rapide en cas de problème. » D’ici la fin du mois, un bouton connecté en Bluetooth, « qu’on peut avoir tout le temps dans la poche par exemple » sera relié à cette fonctionnalité et « grâce à une double tape, l’alerte panique sera activée », précise l’ingénieur.

L’application est disponible sur toutes les plateformes de téléchargement. L’installation est gratuite. Mais le service à un coût. Si, pour les parents, cinq « help » sont offerts, « ensuite c’est 1 euro pour chaque cinq déclenchements », indique Patrice Pistone.