Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : Nombre de cas en baisse, hospitalisations en hausse… Le confinement le week-end sera-t-il reconduit ?

CRISE SANITAIRE La préfecture « analyse les données » pour décider des restrictions à venir

Fabien Binacchi

— 

Un dépistage du Covid-19 à l'aéroport de Nice
Un dépistage du Covid-19 à l'aéroport de Nice — SYSPEO/SIPA
  • La préfecture des Alpes-Maritimes annoncera en milieu de semaine si le confinement le week-end sera prolongé ou non.
  • Selon les derniers chiffres, le nombre de cas baisse mais les hospitalisations augmentent.

Les habitants du littoral des Alpes-Maritimes seront-ils à nouveau confinés le week-end prochain ? Avec un taux d’incidence du Covid-19 en baisse dans le département, le maire de Nice se prononce contre. Mais la décision reviendra au préfet qui « analyse les données, poursuit sa concertation et devrait préciser les choses en milieu de semaine » quant aux restrictions à venir. Vraisemblablement entre mercredi et jeudi matin. On fait le point sur ces fameuses données.

Le nombre de cas baisse malgré le variant anglais

Premier élément positif, selon les services de l’Etat, « la très grande majorité des Maralpins a fait preuve de responsabilité et de civisme » samedi et dimanche. « Entre vendredi 18h et dimanche 17h », les contrôles des services de police et de gendarmerie sur 15.081 personnes ont tout de même « donné lieu à 956 verbalisations », précise la préfecture.

De quoi continuer à faire baisser les taux d’incidence ? Le nombre de cas pour 100.000 habitants a commencé à baisser il y a dix jours, soit avant le premier week-end de confinement. Il est passé de 831 à 604 dans la métropole niçoise, restant tout de même loin devant de la moyenne française (217) selon les données de Santé publique France. A l’échelle du département, le taux a également diminué : passant de 594 à 473 en une semaine.

Une tendance à la baisse alors que le variant anglais, pourtant réputé jusqu’à 70 % plus contagieux, est devenu largement majoritaire dans les dépistages. Selon les laboratoires Biogroup, il concerne désormais 67,2 % des tests positifs enregistrés dans les Alpes-Maritimes. Les variants sud-africain et brésilien ne sont en revanche détectés que dans 2,7 % des cas.

Les services hospitaliers toujours en surchauffe

L’inquiétude demeure en revanche pour les établissements hospitaliers, où 1.135 décès attribués au Covid-19 (+71 en une semaine) ont été enregistrés depuis le début de l’épidémie. Selon les dernières données publiées par l’ARS Paca, 123 personnes étaient en réanimation dans le département ce lundi. La capacité initiale de ces services est très largement dépassée (141,4 %) et 90,3 % des lits (y compris ceux spécialement libérés) sont occupés. Une tension importante malgré les « douze évacuations sanitaires effectuées ces deux dernières semaines » en dehors du département, rappelle la préfecture.

La vaccination des publics à risque qui s’est accentuée ce week-end permettra peut-être de réduire progressivement ces tensions. Selon les services de l’Etat, dimanche soir, 87.855 habitants du département avaient été vaccinés, dont 36.981 ont bénéficié des deux injections. Rien que sur la métropole de Nice, 13.048 personnes ont eu droit à la première dose entre samedi et dimanche.