Confinement dans les Alpes-Maritimes : Les fleuristes pourront-ils rouvrir pour la Fête des grands-mères ?

COVID-19 Si les boutiques peuvent faire du click-and-collect, sur les marchés niçois, les fleuristes n’ont pas l’autorisation d’installer leurs étals ce week-end

E.M.

— 

Une boutique de fleurs (Illustration)
Une boutique de fleurs (Illustration) — J. Directo / AFP

Pour 63 communes du littoral azuréen, le confinement partiel doit de nouveau avoir lieu ce week-end. Dimanche, c’est aussi pour toute la France depuis 34 ans et sa création par la marque de café, la Fête des grands-mères. Un événement important pour les fleuristes qui ne pourront malheureusement pas tous bénéficier de l’occasion pour vendre leurs produits, hors livraison et click & collect, leurs commerces n’ayant pas l’autorisation d’accueillir des clients pendant ces 48 heures.

Certains sont montés au créneau. « Je suis touché par cette demande étant devenu moi-même grand-père récemment », a confié Bernard Gonzalez, le préfet des Alpes-Maritimes, lundi au sujet d’une dérogation pour ouvrir tout de même ces boutiques dimanche. « Je vais regarder pour trouver une solution », a-t-il ajouté.

Le maire de Nice fait partie de ceux ayant fait une demande d’ouverture exceptionnelle pour les fleuristes ce dimanche. Il avait, après l’annonce des nouvelles restrictions, adressé une lettre aux vendeurs de fleurs sur le marché du Cours Saleya indiquant que seuls les producteurs et revendeurs de produits alimentaires seraient autorisés à s’installer, selon les informations de Nice-Matin.

« Si le préfet accepte notre demande, le marché pourra ouvrir », a indiqué ce mardi la mairie à 20 Minutes. Avant d’ajouter : « C’est au préfet que revient la décision ».