Confinement dans les Alpes-Maritimes : On vous dit ce qu’il sera possible de faire ou non ce week-end

CRISE SANITAIRE L’arrêté de la préfecture a été publié en début d’après-midi, à quelques heures seulement du début du confinement localisé

Fabien Binacchi

— 

A Nice, le dimanche 21 février 2021
A Nice, le dimanche 21 février 2021 — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Le littoral azuréen est soumis à un confinement localisé ce week-end et le suivant, au moins.
  • Aucun déplacement ne sera autorisé sauf dans certains cas que précise 20 Minutes.

Comme un air de déjà-vu. Dès demain 6 heures, après le couvre-feu déjà en vigueur, les Azuréens vivant dans une des 63 communes du littoral visées par les nouvelles restrictions anti- Covid-19 vont retrouver le confinement. Pour tout le week-end, jusqu’à dimanche 18 heures. Et également le suivant.

Mais alors, que sera-t-il possible de faire (ou non) avec la fameuse attestation ? Après plusieurs jours de flou, la préfecture des Alpes-Maritimes a (enfin) publié son arrêté précisant les choses ce vendredi en début d’après-midi.

L'attestation de retour… avec le droit de faire quoi ?

Si les centres commerciaux sont fermés, « l’achat de fournitures professionnelles, de première nécessité » restent autorisés tout comme « les retraits des commandes, les livraisons à domicile ainsi que les déménagements ».

Pour s’aérer, les « déplacements brefs, dans la limite d’une heure par jour et dans un rayon de 5 km autour du domicile » sont également autorisés. Attention toutefois, si vous habitez Nice, il ne sera pas possible d’accéder aux plages, ni au trottoir sud de la promenade des Anglais. Christian Estrosi a pris un arrêté en ce sens ce vendredi. Attention encore, les footings et autre balades après 18 h ne sont pas autorisés non plus. Le couvre-feu reste en vigueur et s’additionne à ce confinement localisé.

Les déplacements « pour se rendre dans un service public ou chez un professionnel du droit pour une démarche ne pouvant pas être effectuée à distance », « à destination ou en provenance d’un lieu de culte » sont aussi permis.

La question des virées en montagne a été tranchée

La préfecture précise qu’il est possible de participer « à des rassemblements, réunions ou activités sur la voie publique ou dans un lieu public qui ne sont pas interdits ». Les manifestations déclarées en préfecture étant autorisées (sauf contre-indication), les carnavals étant exclus. Un autre arrêté également publié ce vendredi les interdit « dans toutes les communes du département » jusqu’au 8 mars. Tous les autres déplacements sont proscrits sous peine d’une amende de 135 euros.

Il ne sera par exemple « pas possible de rejoindre sa résidence secondaire dans l’arrière-pays ce week-end », a précisé à Nice-Matin le directeur de cabinet du préfet, Benoît Huber. Les virées en montagne sont donc également interdites sauf « si vous pouvez justifier d’une réservation d’hôtel ou Airbnb » et que vous vous déplacez en dehors « horaires du couvre-feu », explique-t-il encore.

Les Azuréens dont le lieu de résidence est concerné par le confinement et qui sont déjà présents en montagne peuvent également rentrer pendant le week-end, à condition encore de respecter le couvre-feu.