Coronavirus à Nice : Le « Carnavalovirus », invité non désiré du carnaval, parade en plein centre-ville

CRISE SANITAIRE L’édition qui devait rendre hommage au roi des animaux, initialement prévue du 13 au 27 février, a été reportée à l’année prochaine

F. Bi. et E. M.
— 
La structure installée sur la place Masséna jusqu'au 27 février
La structure installée sur la place Masséna jusqu'au 27 février — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Diantre, le roi des animaux a été terrassé par une épidémie, et c’est « Carnavalovirus, l’usurpateur » qui lui a volé sa couronne ! Privé de son événement phare cette année à cause du Covid-19, la ville de Nice a voulu tout même marquer le coup, pour mardi gras, en installant sur la place Masséna une structure géante du  carnaval reprenant la forme du méchant microbe.

Le char, représentant le virus posé sur un bout de globe terrestre, empêtré dans un masque et planté d’une seringue de vaccin, restera visible jusqu’au 27 février, jour de son incinération. « Le règne de l’usurpateur du monde est en train de prendre fin et la planète en sera bientôt totalement débarrassée, s’amuse la mairie. Une fois terrassé, Carnavalovirus brûlera, mais les Niçois auront au préalable récupéré la couronne. »

Des animations jusqu’au 27 février

Malgré la crise sanitaire, la commune dit avoir voulu faire « vivre le carnaval dans le cœur des Niçois » et « soutenir l’activité des carnavaliers » à travers la création de cette structure. Toujours jusqu’au 27 février, d’autres animations sont prévues et notamment le fleurissement de la place Masséna avec du mimosa, une exposition sur la Promenade des Anglais ou encore des défis déguisements sur les réseaux sociaux.

Le Carnaval de Nice « Roi des Animaux » est désormais programmé en 2022. Organisée normalement chaque hiver, la manifestation génère près de 30 millions d’euros de retombées économiques.