20 Minutes : Actualités et infos en direct
TRANSPORTLa fin du projet T4 à Roissy donne espoir aux opposants du T2 à Nice

Nice : L’abandon de la construction du T4 de Roissy donne de l’espoir aux opposants de l’extension de l’aéroport niçois

TRANSPORTLe projet prévoit un agrandissement du terminal de 25.211 m2, pour avoir une surface totale de 97.765 m2
Un avion à Nice, en octobre 2019 (illustration).
Un avion à Nice, en octobre 2019 (illustration). -  SYSPEO/SIPA
Elise Martin

Elise Martin

L'essentiel

  • Le gouvernement a annoncé jeudi l’abandon du projet de construction d’un nouveau terminal à l’aéroport de Roissy.
  • A Nice, il est prévu d’agrandir le terminal 2 pour accueillir plus de passagers.
  • Les opposants du projet azuréen profite de la décision de Roissy pour appeler le président de la métropole Nice Côte d’Azur a abandonné également le projet d’extension.

Barbara Pompilli, ministre de la Transition écologique, a déclaré jeudi renoncer au projet d’agrandissement de l’aéroport de Roissy. Une annonce qui fait réagir jusque sur la Côte d’Azur, là où le troisième aéroport de France en termes de fréquentation prévoit une extension de son terminal 2 de 25.000 m2.

« L’abandon du projet d’extension de l’aéroport de Nice doit suivre celui de Roissy », déclare Xavier Garcia, premier secrétaire du PS dans les Alpes-Maritimes. « On demande à Christian Estrosi de montrer la voie et d’annuler cette volonté de politique de grands travaux pour envoyer un vrai signal environnemental », indique de son côté Jean-Marc Governatori, élu écologiste à la métropole.

Pour lui, le gouvernement va « dans le sens de la convention citoyenne et d’une prise de conscience écologique ». « Roissy est la suite de décisions prises concernant l’aéroport de Londres ou celui de Notre-Dame-des-Landes. Tous ces abandons de projets liés à de trop grands impacts environnementaux renforcent notre action judiciaire qui sera jugée en 2021 ». Le tribunal administratif de Marseille doit statuer sur un recours formé contre le permis de construire, accordé fin 2019 par le préfet des Alpes-Maritimes.

« Roissy n’est pas comparable au projet de Nice »

Le groupe des écologistes appelle « alors à la raison du président de la métropole » (Christian Estrosi s’était prononcé pour le projet, la collectivité étant actionnaire à 5 % de la Société Aéroports Côte d’Azur) pour éviter « de plus grands dérèglements climatiques ». « Un agrandissement indique plus de passagers, donc plus d’avions et de gaz à effet de serre. Il me semble qu’en ce moment de crise sanitaire, il est nécessaire de penser à la santé de tous ».

« Le projet de l’aéroport de Nice n’est pas comparable avec le projet du terminal 4 de Roissy CDG, répond Franck Goldnadel, président du directoire des Aéroports de la Côte d’Azur. A Nice, il s’agit d’adapter un terminal existant pour relever le niveau de confort des passagers. Un terminal plus fluide est une exigence renforcée aujourd’hui par la nécessité de respecter les règles de distanciation physique ». Il ajoute : « Le terminal est pensé pour apporter sa contribution positive dans notre objectif global d’être 100 % neutre à horizon 2030 comme nous nous y sommes engagés car il porte en lui des solutions plus écoresponsables que l’étaient les anciens terminaux. »


Notre dossier aéroport

Les travaux devaient débuter en 2021 mais ont été ajournés en raison du contexte sanitaire actuel. Pourtant, en octobre, le président du directoire d’Aéroports de la Côte d’Azur, assurait à 20 Minutes que l’agrandissement était nécessaire​. L’extension du terminal 2 permettrait d’accueillir dix-huit millions de passagers chaque année, soit quatre millions supplémentaires.

Sujets liés