Coronavirus à Nice : Christian Estrosi veut analyser les rejets des WC des avions longs courriers

EPIDEMIE Après la tenue d’un conseil scientifique ce mercredi matin, Christian Estrosi a fait le point sur la situation sanitaire du coronavirus à Nice et a annoncé de nouvelles mesures en conseil métropolitain

Elise Martin
— 
Un avion Air France à l'aéroport Nice Côte d'Azur (illustration)
Un avion Air France à l'aéroport Nice Côte d'Azur (illustration) — Lionel Urman/Sipa USA/SIPA
  • Christian Estrosi a annoncé que des analyses des WC des avions seraient faites pour « mieux se préparer en identifiant l’ennemi ».
  • Les jauges des capacités d’accueil des grandes surfaces passeront de 50 % à 30 % avec un comptage par personne et non plus par famille.

En parallèle d’un travail de décryptage de la contamination de la population à travers les eaux usées locales, le maire de Nice veut maintenant analyser… l’eau des WC des avions qui se posent sur la Riviera. « Avec la présence de variants du Covid-19 dans le département, nous devons anticiper pour éviter qu’ils ne prennent pas trop d’ampleur sur le territoire », a plaidé Christian Estrosi ce mercredi.

L’étude des eaux usées de ses administrés « permet d’apporter des informations précises », avance l’élu. « Nous demandons donc sans délai, de pouvoir travailler et analyser, sans attendre, les rejets des WC des avions longs courriers à leur atterrissage pour savoir ce que les voyageurs risquent de nous apporter comme variants, qui pourraient envahir notre espace métropolitain », a déclaré Christian Estrosi.

Une nouvelle jauge limite pour les grandes surfaces ?

Une nouvelle mesure que le président de la métropole appelle de ses vœux, parmi d’autres, prise en concertation avec son propre « conseil scientifique ». Et alors que la ville de Nice vient de faire appel de la décision du tribunal administratif de suspendre son arrêté interdisant les locations saisonnières durant les vacances d’hiver.

Christian Estrosi réclame également des grandes surfaces qu’elles « limitent les concentrations de personnes » avec des « mesures plus réglementaires ». « Nous demandons à mettre en place des comptages de personnes et non pas, comme c’est le cas actuellement, des comptages par famille dans les enseignes. Nous souhaitons également que la capacité d’accueil passe de 50 % à 30 %. La concentration du virus se situe principalement dans ces lieux et dans les locations saisonnières », assure-t-il.

Une concertation de l’ensemble des acteurs des professionnels de santé de Nice Côte d’Azur aura lieu la semaine prochaine pour « une meilleure prise en charge de tous les patients », a également annoncé Christian Estrosi. « La situation sanitaire se dégrade depuis le début de l’année. Nous ne devons pas attendre que nos hôpitaux ne soient plus capables d’accueillir des patients », dit-il.