Nice : Les écolos dénoncent une subvention au Grand Prix du Castellet qu’ils utiliseraient plutôt pour du « tourisme durable »

BUDGET Mercredi, lors du conseil métropolitain, le groupe écologiste votera contre la délibération en question

Elise Martin
— 
Le Grand Prix de France de Formule 1 est revenu au Castellet après dix ans sans compétition organisée dans le pays (Illustration)
Le Grand Prix de France de Formule 1 est revenu au Castellet après dix ans sans compétition organisée dans le pays (Illustration) — Patrick Valasseris afp.com
  • Le bureau métropolitain va voter une délibération mercredi pour attribuer de nouveau deux millions d’euros de subventions chaque année pendant trois ans au Grand Prix du Castellet, le Grand Prix de France de Formule 1.
  • Le groupe écologiste de la métropole dénonce cette décision d’un point de vue économique et environnemental mais aussi la façon dont elle est prise.

« Nous ne sommes pas contre aider une course sportive, nous sommes contre le montant de ce budget attribué et la façon dont il va l’être », résume Juliette Chesnel-Le Roux, présidente du groupe écologiste à la Métropole Nice Côte d’Azur. Mercredi, lors du bureau métropolitain, une délibération sera votée pour verser deux millions de subventions par an pendant trois ans au Grand Prix du Castellet, dans le Var.

« Généralement, en bureau métropolitain, ce sont les affaires courantes, pour le quotidien dont il va être question. Au lieu de 132 représentants qui siègent au conseil, une cinquantaine de maires seulement, les plus importants et seulement deux ou trois personnes de l’opposition. C’est donc une décision prise en cachette, sans débat de l’assemblée », s’exclame la présidente du groupe écologiste.

« C’est aussi un problème écologique »

En plus de l’aspect économique, le groupe écologiste insiste également sur « le scandale écologique » que porte l’événement en lui-même. Juliette Chesnel-Le Roux développe : « Aujourd’hui, nous avons un maire qui se dit écologique mais qui va contribuer à une course sportive de voitures, qui polluent énormément, à 170 km de Nice. Les visiteurs vont atterrir à l’aéroport et prendre leur voiture pour y accéder. Il serait plus judicieux d’utiliser l’argent des contribuables de la Métropole pour des événements de tourisme durable, au sein de celle-ci et faire vivre notre territoire d’une manière plus saine ».

La Métropole verse déjà depuis trois ans, deux millions d’euros de subventions chaque année, précise la représentante du groupe. « Douze millions vont être en tout cas consacrés à cet événement alors qu’on est en train de vivre une catastrophe écologique et qu’on pourrait les utiliser pour des projets locaux, il y en a des choses à faire ! », indique-t-elle.

Contacté par 20 Minutes, Lauriano Azinheirinha, directeur général des services a assuré que l'adhésion de la Métropole au Groupement d'intérêt public « grand prix de France - le Castellet » s'est faite en toute transparence. Il développe : « L’adhésion au GIP, la convention de partenariat et les subventions versées en 2018, 2019 et 2020 ont été adoptées en séance plénière du conseil métropolitain le 13 mars 2017. Le renouvellement à l’identique de cette convention et le maintien des subventions à l’identique est de la compétence du bureau métropolitain ». 

Après dix ans sans ce type de compétition, le Grand Prix de France de Formule 1 est revenu dans le pays depuis 2018, au circuit Paul-Ricard dans le Var, aussi appelé « circuit du Castellet ».