Coronavirus à Nice : Un restaurateur s’enterre vivant pour présenter ses plats à emporter

CRISE Le patron du Bistrot du Port s’est mis en scène sous de la terre fraîche, dans un cercueil, une feuille indiquant « restaurateur » et une croix faite avec des écumoires posée sur lui

Elise Martin
— 
Des chaises dans un restaurant fermé à cause du confinement. (Illustration)
Des chaises dans un restaurant fermé à cause du confinement. (Illustration) — Mark Lennihan/AP/SIPA

« Je fais une vidéo chaque semaine », annonce José Orsini, patron du restaurant Le Bistrot du Port à Nice. « Depuis le début du confinement, je me mets en scène pour annoncer le menu des plats à emporter : une fois, j’étais dans un bateau gonflable, une autre fois en ski. Je me suis même mis en prison derrière le rideau de mon établissement. Je ne sais pas si ça m’amène des nouveaux clients mais on fait beaucoup de vues, parfois 40.000 ou 45.000 ».

Sa dernière vidéo justement, publiée mardi soir et relayée par France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur, a déjà atteint 10.700 vues. Sorti de sous de la terre fraîche, dans un cercueil, avec une feuille indiquant « restaurateur » et une croix faite avec des écumoires posées sur lui, il annonce : « Ils veulent tous nous enterrer [en parlant du gouvernement] mais tous les restaurateurs sont encore là ». Pour ce restaurateur depuis vingt ans, ces vidéos sont « le seul moyen de garder un lien social et de faire passer un message au gouvernement ».

« Chaque semaine, c’est le rituel »

« D’habitude, je fais rire ma clientèle dans mon restaurant comme là c’est impossible, je le fais à travers des vidéos. Et c’est devenu un rituel ! Je sais que mes clients attendent chaque semaine le menu des plats à emporter », précise José Orsini.

Il conclut : « De mon côté, j’aime bien, ça me détend et d’un autre, c’est plus attrayant que de publier une feuille blanche. Il y a un petit scénario et ça fait sourire malgré la crise qu’on est en train de vivre ».