Coronavirus à Nice : Estrosi veut interdire les locations saisonnières pendant les vacances d’hiver

CRISE SANITAIRE Dans la métropole azuréenne, le taux d’incidence du Covid-19, le nombre de cas pour 100.000 habitants, dépasse désormais les 500, bien au-dessus de la moyenne nationale

Fabien Binacchi

— 

Le maire de Nice, Christian Estrosi.
Le maire de Nice, Christian Estrosi. — LAURENT VU/SIPA

Les derniers chiffres publiés par le gouvernement sont inquiétants. Très inquiétants même pour Nice. Le taux d’incidence du Covid-19, le nombre de cas pour 100.000 habitants, continue à y flamber. Il dépasse désormais les 500, au-dessus des autres métropoles. Alors avec la menace supplémentaire du variant anglais, l’inquiétude est grande, à l’approche des vacances scolaires, pour Christian Estrosi qui en appelle ce mercredi au gouvernement. Il réclame de mesures dans les gares et les aéroports et demande que les locations saisonnières soient purement et simplement interdites.

« Le président de la métropole s’est entretenu avec le préfet des Alpes-Maritimes afin qu’un arrêté d’interdiction de locations saisonnières soit pris sur le territoire de la commune pour les vacances d’hiver. Si l’Etat refuse de le faire, la ville de Nice prendra un arrêté municipal », explique la collectivité dans un communiqué.

Le maire LR de la capitale azuréenne réclame aussi pour les transports une « mesure nationale » qui « pourrait conduire par exemple à exiger un test PCR de la part d’un passager venu d’un pays à risque dont la liste sera arrêtée par le gouvernement ». Ou « qu’a minima, en Europe, nous ayons des mesures de réciprocité avec celles qui sont prises par des pays européens à notre égard », indique-t-il.