Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : Après une longue période de stabilité, l'épidémie recule enfin

SANTE Le recul de l’épidémie commence à se traduire dans les hôpitaux, avec une nette baisse du nombre de patients atteints du Covid-19 hospitalisés, y compris en réanimation

M.B.

— 

Un test Covid-19, illustration
Un test Covid-19, illustration — Ludovic Marin/AP/SIPA

Face à la deuxième vague de Covid-19, les Alpes-Maritimes ont fait de la résistance. Le département, plutôt « en retard » sur l’épidémie, a ensuite été durement frappé, mais il est désormais dans une phase de désescalade, y compris au niveau hospitalier.

Ce mardi, 58 malades du nouveau coronavirus étaient encore en service de réanimation selon le bilan quotidien de l’Agence régionale de santé (ARS) de Provence-Alpes-Côte-d'Azur… soit une baisse d’un quart en une semaine ! Le taux d’occupation des lits de réa est descendu à 65 %, son plus bas niveau depuis la mi-novembre.

Le « taux de positivité » sous les 10 %

Le nombre de personnes hospitalisées baisse nettement, pour la première fois ce mardi. Il s’élève à 228, son plus bas niveau depuis le 12 novembre. Le département semble sortir d’un plateau haut et amorcer enfin un recul du nombre de personnes hospitalisées, ce que tend à confirmer la baisse des admissions.

Le taux de positivité est passé à 9,9 %, le plus bas enregistré en région Paca en dehors du Vaucluse. Le nombre « R », qui permet d’estimer le nombre de personnes contaminées par une personne porteuse du Covid-19 est descendu à 0,56. Cela indique que dix malades contaminent moins de six personnes. Et donc que l’épidémie régresse.