Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : Les routes rouvertes dans la Vésubie, la Haute-Roya toujours inaccessible en voiture

APRES LES CRUES « Tous les villages des vallées de la Vésubie et de la Tinée sont accessibles » ce vendredi soir, annonce la métropole Nice Côte d’Azur

Fabien Binacchi

— 

Une maison détruite dans le lit de la Vésubie
Une maison détruite dans le lit de la Vésubie — F.Spire/SIPA
  • La voie principale d’accès à la Vésubie, l’une des vallées ravagées par les inondations du 2 octobre, a été rouverte ce vendredi soir.
  • La Haute-Roya restera inaccessible en voiture plusieurs années.

C’est Christian Estrosi qui en a fait l’annonce. Ce vendredi soir, depuis 18 heures, « la RM2565, voie principale d’accès à la Vésubie » a rouvert « à la circulation jusqu’à Saint-Martin-Vésubie », l’un des villages ravagé par les inondations du 2 octobre.

« Les usagers sont appelés à la plus grande prudence car les routes restent dégradées » mais « tous les villages des vallées de la Vésubie et de la Tinée sont aujourd’hui accessibles », précise la métropole Nice Côte d’Azur, en charge des infrastructures dans ces deux zones montagneuses des Alpes-Maritimes.

Une chance que n’auront pas, à court ni à moyen terme, les habitants de la Haute-Roya, au nord-est du département. Depuis lundi, deux allers-retours quotidiens, matin et soir, sont assurés en train entre Breil-sur-Roya et Saint-Dalmas-de-Tende. Mais pour la route, il faudra encore attendre. Sa reconstruction va prendre des années et coûter au moins 500 millions d’euros selon le conseil départemental des Alpes-Maritimes.

Les stations de ski seront accessibles

Dans la Tinée, où les stations Auron et Isola 2000 ont prévu d’ouvrir le 5 décembre, l’ancienne route du ski (ex RM2205 E) a été remise en service le 12 octobre après des travaux de nettoyage de la chaussée. Effondrée, la RM6102 ne sera rouverte que fin 2020/début 2021, selon la métropole. La Colmiane sera aussi accessible.

Selon les estimations de la métropole et du conseil départemental, les travaux sur les infrastructures routières et les ouvrages d’art, détruits par les crues, pourraient coûter jusqu’à 1,5 milliard d’euros. La Fédération française de l’assurance a également évalué les dégâts assurés (habitations, voitures, etc.) à 210 millions d’euros. Dans les Alpes-Maritimes, la tempête Alex a causé officiellement la mort de cinq personnes, dont le corps a été retrouvé. Treize autres sont toujours portées disparues.