Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : Le train de retour dans la Haute-Roya pour désenclaver cette vallée ravagée

TRANSPORTS La voie de chemin de fer, qui ne sera à 100 % opérationnelle qu’en février, est complétée par un service de transport à la demande

F.Bi. avec AFP

— 

Le train des Merveilles, sur la ligne Nice-Tende-Cuneo, a également servi à transporter des denrées dans les vallées sinistrées (ici à Breil-sur-Roya)
Le train des Merveilles, sur la ligne Nice-Tende-Cuneo, a également servi à transporter des denrées dans les vallées sinistrées (ici à Breil-sur-Roya) — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Les habitants de la zone vont pouvoir se sentir un tout petit moins isolés. La Haute-Roya (Alpes-Maritimes), ravagée par les crues du 2 octobre et qui n’était depuis accessible qu’à pied ou en hélicoptère, a été désenclavée par le train grâce à la remise en service ce lundi de la ligne desservant la commune de Tende.

« Le train va arriver jusqu’à deux kilomètres de Saint-Dalmas-de-Tende où nous avons fait une gare provisoire avec SNCF Réseau, et les passagers pourront continuer leur voyage au travers d’un service de transport à la demande pour aller, par une route provisoire, à Tende et à La Brigue », a précisé le sénateur Philippe Tabarot, conseiller à la région Provence-Alpes-Côte d’Azur (Paca) en charge des transports.

La réouverture totale plus tardive

« Parallèlement, nous travaillons avec les Italiens pour pouvoir désenclaver Tende par le nord. Nous avons des travaux plus importants à y réaliser », a ajouté l’élu, prévoyant le retour à la normale de la liaison Nice-Tende-Cunéo (en Italie) à la mi-février.

La région Paca a mis en place la gratuité des transports sur cette ligne en provenance de Nice. Pour l’instant, seuls deux allers-retours quotidiens seront possibles entre Breil et Saint-Dalmas-de-Tende, matin et soir, pour un trajet d’une heure trente.

La destruction de la route desservant la Haute-Roya, dont la réfection chiffrée par le département à 500 millions d’euros, devrait prendre des années. Une situation qui rend vital cet axe ferroviaire pour les quelques milliers d’habitants de cette haute vallée alpine.