Coronavirus à Nice: La ville déploie 70.000 tests antigéniques

SANTE Pendant quinze jours, le temps d’une expérimentation, 70.000 kits vont être déployés

Fabien Binacchi

— 

Un test antigénique négatif, jeudi dans un centre de dépistage de Nice
Un test antigénique négatif, jeudi dans un centre de dépistage de Nice — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes
  • Les tests antigéniques vont être expérimentés à Nice lors de grandes opérations de dépistage, mais aussi au CHU et chez cinq médecins généralistes.
  • Le test doit durer quinze jours.

Le même écouvillon au fond du nez, la même sensation, « bizarre » pour les uns ou « désagréable » pour certains autres, mais un résultat qui tombe en quinze minutes chrono. Là où il faut plusieurs heures, voire plusieurs jours, pour obtenir les conclusions d’un PCR classique. La ville de Nice vient de lancer une expérimentation des tests antigéniques contre le Covid-19.

Prévue sur deux semaines, cette campagne doit déployer 70.000 de ces dispositifs prévus « pour les personnes symptomatiques ou dans le cadre de dépistages à grande échelle », indique l’Agence régionale de santé Paca. L’organisme a entamé de son côté un essai de ces tests parmi les étudiants de l’université de la Garde, dans le Var.

A Nice, une première opération est prévue « au conservatoire de musique », soit sur un maximum 1.400 élèves, a détaillé jeudi le maire LR de Nice Christian Estrosi. L’expérimentation, qui vise à « identifier sur quel profil les tests sont les plus efficaces », pourrait ensuite s’étendre aux troupes de théâtre.

Expérimentation également d’un test salivaire

Avec ces examens à lecture directe, qui réagissent en présence des antigènes du coronavirus, « l’objectif est de repérer les personnes symptomatiques ou non ayant une charge virale importante et donc plus particulièrement contagieuses », pointe l’élu.

Une très grande partie des kits commandés serviront au CHU de Nice, dans le service d’urgence de pneumologie et en gérontologie. Cinq généralistes de la ville vont également pouvoir « tester » cette nouvelle formule de diagnostic validée le 9 octobre par la Haute Autorité de santé. La mairie de Nice a aussi lancé, parallèlement, l’expérimentation d’un test salivaire, donc moins invasif, développé par le CHU de Nice.