Alpes-Maritimes : La vente de « gaz hilarant » désormais interdite aux mineurs

FINI DE RIRE L’arrêté du préfet des Alpes-Maritimes prohibe également la consommation de protoxyde d’azote sur la voie publique

Michel Bernouin
— 
Des cartouches de ce gaz détourné sont retrouvées dans les caniveaux
Des cartouches de ce gaz détourné sont retrouvées dans les caniveaux — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Les moins de dix-huit ans ne peuvent plus acheter de cartouches pour siphon à chantilly ou de bombes d’air sec dans les Alpes-Maritimes… La préfecture fait savoir ce mercredi qu’elle a interdit depuis le 8 octobre la vente aux mineurs de ces produits apparemment anodins mais qui contiennent du protoxyde d’azote, un gaz aux effets euphorisants.

Depuis plusieurs mois, ces cartouches de « gaz hilarant » sont détournées de leur usage normal, souvent par des collégiens ou lycéens pour un usage « festif ». Mais la fête peut très mal tourner. L’inhalation de protoxyde d’azote provoquant parfois une asphyxie par manque d’oxygène avec perte de connaissance et risque de fausse route.

Cannes avait pris une mesure similaire en juillet

La « consommation » mais aussi la simple détention de ce gaz sont également interdites dans l’espace public des Alpes-Maritimes.

Dès le mois de juillet, la ville de Cannes avait pris une mesure similaire. David Lisnard (LR) avait signé deux arrêtés pour réglementer durant l’été l’achat et l’usage de ce gaz. Une première dans le département des Alpes-Maritimes.