Coronavirus dans les Alpes-Maritimes : Une mesure durcie, les autres prolongées… Le préfet ne désarme pas

COVID-19 Les regroupements de plus de dix personnes sont désormais proscrits sur « l’ensemble de la voie publique », a annoncé ce lundi la préfecture

Fabien Binacchi

— 

Ouverture d'un centre de dépistage Covid-19 à Nice.
Ouverture d'un centre de dépistage Covid-19 à Nice. — SYSPEO/SIPA
  • Jusque-là interdits « dans les parcs, jardins, plages et sur les quais », les regroupements de plus de dix personnes sont désormais proscrits sur « l’ensemble de la voie publique » et dans « les lieux ouverts au public » des Alpes-Maritimes.
  • Le préfet prolonge les autres mesures dans le département qui reste classé en « alerte renforcée ».

Même si les chiffres du Covid-19 montrent une amélioration ces dernières semaines, « la situation sanitaire demeure préoccupante dans les Alpes-Maritimes », a expliqué la préfecture ce lundi, annonçant la prolongation des mesures anti-épidémie.

Elle en durcit même une. Jusque-là interdits « dans les parcs, jardins, plages et sur les quais », les regroupements de plus de dix personnes sont désormais proscrits sur « l’ensemble de la voie publique » et dans « les lieux ouverts au public ».

Cette règle ne s’applique cependant pas aux « rassemblements professionnels, services de transports de voyageurs, cérémonies funéraires, visites guidées et marchés ». Le territoire reste classé en « alerte renforcée » face au coronavirus, fait valoir la préfecture.

Les indicateurs montrent un mieux

La fermeture des salles de sport et des bars, à 22h, est maintenue. L’arrêté signé ce lundi limite également toujours la jauge à 1.000 visiteurs pour tout type de manifestations, au moins jusqu’au 19 octobre. Les fêtes étudiantes restent interdites, comme les « activités musicales amplifiées sur la voie publique et à l’extérieur des établissements ou des locaux recevant du public ». Les restaurants doivent baisser le rideau à 00h30. Et la vente et la consommation de boissons alcoolisées sur la voie publique reste proscrite de 20h à 6h.

Il y a quelques jours, le taux d’incidence, qui correspond au nombre de nouveaux cas sur 100.000 habitants, s’établissait à 86,1 dans les Alpes-Maritimes, en baisse depuis plus de trois semaines. Le taux de positivité suivait la même tendance. Il était descendu à 6,1 % après un pic à 8 % il y a trois semaines.