Tempête Alex dans les Alpes-Maritimes : Des tonnes de bois en mer, le plan Orsec maritime déclenché

MEDITERRANEE Confronté à une situation inédite, le préfet maritime de la Méditerranée a pris des mesures exceptionnelles pour éviter les collisions des bateaux avec les milliers de troncs flottant sur le littoral azuréen

Michel Bernouin

— 

Ce lundi, une nappe de bois se concentre devant la plage de Passable, à Saint-Jean-Cap-Ferrat.
Ce lundi, une nappe de bois se concentre devant la plage de Passable, à Saint-Jean-Cap-Ferrat. — M. Bernouin / ANP/ 20 Minutes
  • Des milliers de tonnes de bois rejetées par les fleuves durant la tempête Alex dérivent actuellement en Méditerranée.
  • La préfecture maritime a déclenché des moyens aériens et nautiques pour repérer les nappes et récupérer les plus gros troncs.

« En trente ans, je n’avais jamais vu ça ! » Face aux milliers de tonnes de bois envoyées en mer par les fleuves Var et Roya durant la tempête Alex qui a frappé les Alpes-Maritimes le 2 octobre, le préfet maritime de la Méditerranée, le vice-amiral d’escadre Laurent Isnard, a déclenché le plan « Orsec » (Organisation de la réponse de Sécurité civile) maritime et engagé des moyens lourds : « Dès le lendemain de la catastrophe, nous avons envoyé des avions et des hélicoptères pour localiser des débris. Il y avait des gros troncs d’arbres partout », a-t-il déclaré ce lundi lors d’un déplacement à Saint-Jean-Cap-Ferrat (Alpes-Maritimes).

Les images aériennes et les logiciels de calcul de dérive ont permis d’envoyer deux remorqueurs équipés de grues pour récupérer les plus gros troncs en mer. L’un d’eux, le Pionnier, était ce lundi au port de Nice pour décharger sa cargaison de plusieurs tonnes de bois.

Dans le même temps, la préfecture maritime a publié un « avis urgent aux navigateurs » pour les mettre en garde face au risque de collision au large avec un débris dans le secteur de Nice, Saint-Laurent-du-Var, Villefranche-sur-Mer, Saint-Jean-Cap-Ferrat, et interdit par arrêté préfectoral la navigation des navires dangereux entre le Cap-Martin et le cap du Dramont.

Une nappe de 3 km

Une nappe de déchets de près de 3 km de long sur une dizaine de mètres de large a été repérée en train de dériver entre Menton et Antibes. Peu à peu, ces morceaux de bois se dispersent, dérivant vers le large mais aussi vers l’ouest, poussés par le courant Ligure, le long de la côte où ils s’échouent massivement.

Le littoral de Saint-Laurent-du-Var a été particulièrement touché, mais toute la côte est concernée. Dimanche, une nappe a atteint la plage des Marinières, pourtant abritée au fond de la rade de Villefranche-sur-Mer.

Ce lundi devant la plage de Passable, à Saint-Jean-Cap-Ferrat, plusieurs mètres de débris flottants interdisaient tout accès à la mer. Depuis plusieurs jours se multiplient les opérations de nettoyage, qui mobilisent des agents des communes, de la métropole Nice Côte d’Azur mais aussi des centaines de ramasseurs bénévoles.