Tempête Alex : Huit personnes, dont deux pompiers, recherchées après d'importantes crues dans la région niçoise

EN ALERTE Les secours sont mobilisés alors que la vigilance rouge a été levée dans les Alpes-Maritimes

F.Bi. avec AFP

— 

Des crues «exceptionnelles» ont été enregistrées par Météo-France (Illustration)
Des crues «exceptionnelles» ont été enregistrées par Météo-France (Illustration) — Sylvain Thomas AFP
  • Deux pompiers faisaient toujours partie des personnes recherchées samedi matin.
  • Des cumuls de pluie et des crues « exceptionnels » ont été enregistrés par Météo France.

Huit personnes, dont deux pompiers, sont officiellement recherchées par les secours ce samedi matin dans la région niçoise, qui a connu des pluies intenses provoquant des crues qualifiées d'« exceptionnelles » par Météo-France.

« Il s’agit d’un officier sapeur et d’un pompier volontaire, qui ont été emportés dans leur véhicule. Des collègues les ont vus partir dans l’eau à Bollène-Vésubie », a indiqué le député LR Eric Ciotti, présent au centre d’opération des pompiers. Bonne nouvelle néanmoins, « le gendarme porté disparu à Saint-Martin-Vésubie a été retrouvé sain et sauf », a tweeté dans la matinée le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.

Des personnes « supposées disparues »

Deux habitants de Roquebillière, une commune de 1.800 habitants de la vallée de la Vésubie, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Nice, sont toujours portées disparues. Ces deux personnes qui « s’étaient réfugiées sur le toit de leur maison entourée par les eaux et la maison s’est écroulée avec les deux personnes dessus », a expliqué Philippe Loos, secrétaire général de la préfecture des Alpes-Maritimes.

Une troisième personne est également portée disparue à Tende, dans la vallée de la Roya. Et, d’après le dernier bilan des pompiers, cinq autres personnes étaient recherchées, sans précisions sur les communes où elles avaient été vues pour la dernière fois.

Plus tôt dans la soirée, la préfecture a indiqué avoir reçu des signalements « là où des témoins ont signalé des personnes au bord de l’eau et qui n’y étaient plus quelque temps après, donc pas de signalement précis mais nous avons quand même déclenché les secours », a aussi précisé Philippe Loos. Les autorités parlent de personnes « supposées disparues ».

Des villages aujourd’hui coupés du monde

Le secrétaire général de la préfecture décrit une « situation inédite, avec de larges zones touchées », « des villages aujourd’hui coupés du monde suite à des éboulements ». 91 personnes ont été « mises en sécurité » dans la soirée par les pompiers.

Dans l’après-midi, un pont s’est effondré emporté par la crue d’une rivière près de Saint-Martin-Vésubie, localité de quelque 1.400 habitants dans la même zone, selon les pompiers.

« Les dégâts sont considérables » dans cette commune, « qui est l’épicentre du phénomène », avait détaillé un plus tôt Eric Ciotti, précisant qu’il y était « 235 mm d’eau en quelques heures ». Selon lui, la station-service du village a été emportée, « des maisons ont été fortement endommagées, le stade et le cimetière sont noyés ».

Jusqu’à 500 mm de précipitations

Dans son bulletin de 23 h, Météo-France, qui avait placé le département en vigilance rouge, prévoyait que les cumuls de pluie attendus sur l’ensemble de l’épisode atteindront jusqu’à 500 mm ponctuellement. Selon un bulletin diffusé à 06h00, Météo-France a observé que « les pluies sont faibles sur les Alpes-Maritimes ». « Néanmoins, l’état des cours d’eau non surveillés signalés en forte crue justifie le maintien du département en vigilance orange », alerte le prévisionniste.

Sortant de son lit, le Var, en ébullition, envahissait totalement la chaussée à l’approche de l’aéroport de Nice. Météo-France a qualifié la crue de ce cours d’eau « d’exceptionnelle » Les vols à destination de Nice ont été suspendus et toutes les gares du département sont fermées et aucun train ne circulera avant la mi-journée de samedi.